S'abonner
Distribution

Entretien avec Edouard Michelin, président-directeur général et cogérant de Michelin : "Nous voulons être des initiateurs du développement du concept de mobilité durable"

Publié le 10 octobre 2003

Par Alexandre Guillet
7 min de lecture
Organisé au pied levé au cœur du circuit Infineon, le point presse avec Edouard Michelin s'est déroulé en toute décontraction et... en toute franchise ! Une bonne occasion de faire le point sur les objectifs poursuivis par le Challenge Bibendum et sur l'engagement de Michelin en faveur de...
...la mobilité durable, des énergies nouvelles et des véhicules propres. Florilège de réponses choisies. Le Journal de l'Automobile : Pourquoi avoir choisi les Etats-Unis pour organiser cette 5e édition du Challenge Bibendum Michelin ?Edouard Michelin : Tout d'abord, je tiens à souligner que les enjeux liés au concept de mobilité durable trouvent un écho de plus en plus important à travers le monde. Je suis moi-même surpris par ce phénomène. Agréablement surpris bien entendu ! Cette prise de conscience croissante se mesure tout particulièrement aux Etats-Unis et avec une grande acuité en Californie. Après plusieurs éditions organisées en Europe, le choix des Etats-Unis s'est donc imposé cette année comme une évidence. J.A. : Ce millésime 2003 est marqué par l'absence des constructeurs français. Comment analysez-vous ce que l'on peut pudiquement appeler la timidité de nos constructeurs nationaux ?E.M. : Michelin n'a pas à juger les constructeurs français et nous pensons simplement que leur absence s'explique par le fait qu'ils ne disposent pas de couverture industrielle sur le marché automobile américain. J.A. : Quelle est la légitimité de Michelin pour organiser une manifestation d'envergure dédiée à la mobilité durable, voire à la protection de l'environnement ?E.M. : Nous n'analysons pas notre action en ces termes. D'ailleurs, nous ne cherchons pas, et nous n'avons pas, à définir les enjeux que recouvre la mobilité durable. Nous nous attachons simplement à créer la situation idoine pour que ces enjeux soient l'objet de discussions ouvertes, de prises de position et de dialogues constructifs. Par rapport à cette ambition, nous pensons avoir réussi. J.A. : Ne pen[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle