S'abonner

Peugeot, Citroën et Opel arrêtent les ludospaces thermiques

Publié le 7 janvier 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Toutes les versions thermiques des ludospaces et modèles dédiés au transport de personnes de Peugeot, Citroën et Opel ont disparu du catalogue. L’offre se recentre sur les déclinaisons électriques.
Peugeot, Citroën et Opel arrêtent les versions thermiques de leurs modèles dédiés au transport de personnes.
Peugeot, Citroën et Opel arrêtent les versions thermiques de leurs modèles dédiés au transport de personnes.

La décision est radicale. Peugeot, Citroën et Opel viennent de couper, au niveau européen et avec effet immédiat, tout un pan thermique de leur catalogue pour se concentrer sur les versions électriques. Sont concernés tous les modèles ludospaces, à savoir les Rifter, Berlingo et Combo Life, ainsi que les modèles du segment supérieur que sont les Traveller, Expert Combi, SpaceTourer, Jumpy Combi et Zafira Life et Vivaro Combi.

 

Précision de taille, les utilitaires légers ne sont pas concernés et continuent d’être proposés en versions thermiques.

 

Cette décision d’arrêter soudainement autant de propositions interpelle. Car se sont autant de volumes en moins et surtout beaucoup de clients perdus. A titre d’exemple, le Peugeot Rifter a été immatriculé à 4 909 reprises en France en 2021 en versions thermiques, contre 152 unités pour l’e-Rifter.

 

A lire aussi : Peugeot en route pour le tout électrique

 

La clientèle professionnelle, notamment celle évoluant dans le transport de personnes, sera évidemment impactée dans son fonctionnement. Elle représente au minimum 50 % des volumes sur ces modèles.

 

Joint suite à cette annonce, François-Xavier Dugué, responsable de la flotte de Titi Floris, société spécialisée dans le transport et l’accompagnement de personnes en situation de handicap, s’en inquiète. "Nous avons certes amorcé notre transition énergétique en intégrant des modèles électriques mais l’arrêt du thermique sur de tels modèles sera pénalisant. Nous ne pouvons pas tout basculer sur des versions électriques qui ne répondent pas à l’ensemble de nos besoins", réagit-il.

 

De leur côté, les marques du groupes Stellantis vantent les qualités de leurs propositions électriques. Toutes les versions thermiques arrêtées ont effectivement un équivalent zéro émission. Mais leur autonomie n’est évidemment pas identique à celle des propositions diesel et essence, sans oublier la problématique des bornes de recharge et du surcoût à l’achat.

 

A lire aussi : Citroën ë-Berlingo : l’électrique en famille

 

"Sans aucun compromis sur l’habitabilité et la polyvalence qui sont les raisons principales d’achat de ces modèles, nous sommes confiants dans la capacité de ë-Berlingo et ë-SpaceTourer à répondre aux nombreux usages de nos clients", estime Vincent Cobée, le directeur de Citroën. On imagine aussi que cela répond, pour le constructeur, à des enjeux d’émissions de CO2, ces véhicules n’étant effectivement pas les mieux placés dans ce domaine dans leurs versions thermiques. 

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle