S'abonner
Constructeurs

Inoubliable Berex

Publié le 29 avril 2005

Par Christophe Jaussaud
10 min de lecture
Le Berex, cette entité dieppoise née de la fusion de Renault Sport 24 Heures du Mans et du bureau d'études Alpine, sera le premier grand test pour Georges Douin. Son intérêt pour la technique, mais aussi pour les hommes, constituera un formidable atout pour ce jeune directeur général. Témoignages...
...de ses anciens collaborateurs. Le Mans, la Formule 1, Dieppe et Alpine étaient de tous les défis sportifs de Renault. Et l'on peut même dire de tous les succès de Renault. Après 1973 et les Berlinette qui ont survolé les rallyes mondiaux avec Jacques Cheinisse comme directeur sportif, 1978 marquera une nouvelle étape. En effet, l'Alpine A442B, numéro 2, emmenée par Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi, triomphe aux 24 Heures du Mans. L'aventure Formule 1 n'en est encore qu'à ses débuts, mais les espoirs sont grands. Toutefois, ces succès ont des conséquences sur les équipes en place. En effet, Renault Sport, jusqu'ici basé à Dieppe, dans l'usine du Val-Druel, déménage à Viry-Châtillon, sous la houlette de son directeur général Gérard Larousse, pour se consacrer à la Formule 1. Mais beaucoup des hommes de Renault Sport Dieppe et ceux d'Alpine ne veulent pas faire le voyage. "Sur les soixante personnes d'Alpine, se souvient Dominique Guérin, responsable des essais mise au point du Berex, une seule est partie à Viry." Pour ne pas perdre un tel savoir-faire, Renault décide donc de créer le Berex, le Bureau d'études et de recherches exploratoires, en octobre 1978. Au départ, 117 personnes sont alors chargées de faire vivre Alpine, mais aussi de réfléchir à des variantes de Renault plus sportives dont les meilleurs exemples restent la R5 Turbo, la R5 Alpine Turbo ou plus tard la Clio Williams ou le Spider. Cette nouvelle équipe, regroupant une partie du personnel de Renault Sport et le bureau d'études Alpine, débute donc dans les anciens locaux de Renault Sport au Val-Druel. Le Berex est né et son premier patron n'est autre que Georges Douin. L'implication de Georges Douin était totale, du bureau d'études à la conduite des prototypes A 35 ans, Georges Douin, dont la première voiture a d'ailleurs été une Berlinette (un signe !), prend la tête de cette nouvelle entité. "J'ai connu Georges Douin en 1974, raconte Dominique Guérin, il était ingénieur au département carburation du Centre de recherche de Lardy, en région parisienne, ce qui explique son très grand intérêt pour la technique durant nos divers projets." Alain Serpaggi, pilote couronné dans différents championnats européens et chez Alpine de 1968 à 1995, date de la fermet[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle