S'abonner
Constructeurs

Homme de l’Année 2005 : les nominés

Publié le 20 janvier 2006

Par Alexandre Guillet
8 min de lecture
Après une année de crise pour de nombreux acteurs automobiles, l'élection de l'Homme de l'Année 2005 prend un relief particulier. Et des chemins dont elle est peu coutumière, comme en témoigne la présence de plusieurs stars de la compétition auto à l'issue du 1er tour de délibérations. Par...
...ailleurs, Citroën a vraiment marqué les esprits. Résultat : quatre nominés dont deux sérieux prétendants pour la distinction finale. Les favoris : Sébastien LoebUn véritable plébiscite pour le champion du monde des rallyes WRC ! Il est vrai qu'au-delà d'une deuxième couronne mondiale consécutive, le jeune pilote surdoué de seulement 31 ans affole tous les compteurs. Sa saison 2005 : 10 victoires - dont 6 de suite, une première ! - sur 16 épreuves pour un total de 127 points, soit 56 points d'avance sur ses dauphins Marcus Grönholm et Petter Solberg ! Son palmarès, et notamment ses 20 victoires en championnat du monde, qui s'approche déjà de celui des plus grands de l'histoire des rallyes. Hallucinant pour un pilote qui n'a que trois saisons pleines en WRC. Ses records, ceux qu'il a déjà battus (nombre de points marqués en une saison, rallyes remportés sur une saison, rallye remporté en gagnant toutes les spéciales…) et ceux qu'il ne manquera pas de battre dans les années - les mois… - à venir. Bref, un champion hors normes. Mais si l'alsacien fait chavirer le jury, c'est aussi, et peut-être même surtout, pour ses qualités d'homme. Loeb, c'est un peu l'archétype plaisant de l'anti-star, affichant une disponibilité et une humilité parfois déconcertantes. Par ailleurs, lors du rallye de Grande-Bretagne, son geste chevaleresque, c'est-à-dire son refus d'être sacré champion du monde à l'issue d'une épreuve endeuillée par le décès de Michaël Park, a frappé les esprits. Mens sana in corpore sano. Enfin, sa loyauté envers Citroën, dans le contexte difficile d'une saison placée sous l'incertitude du retrait de la marque du WRC, a séduit. Bref, le "Bjorn Borg du rallye" comme le surnomme Guy Fréquelin pour vanter son calme, est le grand "vainqueur" du 1er tour de l'élection. Au vu de la probité dont il ne se départit jamais, gageons qu'il aimerait qu'on associe Daniel Elena, son complice et son [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle