Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ford résiste mieux que prévu au premier semestre 2020

Ford a vu son chiffre d'affaires baisser de 50 % au premier semestre 2020.

Ford résiste mieux que prévu au premier semestre 2020

Alors qu’il s’attendait au pire, le constructeur automobile a été légèrement moins affecté que prévu par la pandémie de coronavirus.

 

Le constructeur automobile américain Ford a résisté mieux que prévu à la pandémie de Covid-19, qui a fait chuter au deuxième trimestre les ventes de voitures et conduit à la fermeture temporaire de certaines de ses usines.

 

Le groupe avait prévenu en avril s'attendre à une perte opérationnelle de 5 milliards de dollars sur la période. Il a finalement fait part ce jeudi 30 juillet d'une perte opérationnelle de 1,9 milliard de dollars. Le chiffre d'affaires du groupe a, sans trop de surprise, été divisé par près de deux, à 19,37 milliards de dollars. C'est là aussi un peu supérieur aux prévisions. Même si les ventes se sont repliées, Ford assure avoir gagné des parts de marché grâce notamment à la solidité de la demande pour ses pick-up F-150 et Rangers.

 

Le directeur général de Ford, Jim Hackett, a à cet égard affirmé jeudi "se sentir de mieux en mieux" face à la décision prise en 2018 de concentrer les efforts de l'entreprise sur les pick-up, 4x4 de ville et utilitaires et de délaisser peu à peu les petites voitures et berlines.

 

Cette stratégie "était controversée à l'époque, elle commence à payer", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. Jim Hackett s'est aussi félicité de la bonne réception des nouvelles versions du mythique 4x4 Bronco dévoilées mi-juillet, pour lesquelles le groupe a déjà reçu 150 000 commandes.

 

A la faveur d'un investissement de Volkswagen dans la filiale de développement des voitures autonomes Argo AI, Ford a par ailleurs dégagé un gain de 3,5 milliards de dollars, ce qui lui a permis d'enregistrer un bénéfice net de 1,1 milliard de dollars.

 

Le groupe a aussi cherché à rassurer en indiquant avoir plus de 39 milliards de dollars de trésorerie disponible fin juin. Ce montant "devrait être suffisant pour maintenir ou dépasser la cible d'une balance de trésorerie de 20 milliards de dollars au cours du second semestre, et ce même si la demande mondiale se replie ou s'il y a une nouvelle vague de fermeture des usines à cause de la pandémie", assure Ford.

 

Les usines de Ford en Amérique du Nord, fermées pendant six semaines au printemps, fonctionnaient fin juin à 95 % de leurs niveaux de production d'avant-crise. En Europe, tous les sites de production étaient revenus à la normale dès début mai. Le constructeur espère dégager au troisième trimestre un profit opérationnel compris entre 500 millions et 1,5 milliard de dollars. (avec AFP)


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page