Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
PSA accorde l'indépendance à Free2Move

Brigitte Courtehoux, membre du comité de direction de PSA et directrice générale de Free2Move.

PSA accorde l'indépendance à Free2Move

Jusqu'à présent cellule en charge des services de mobilité du groupe PSA, Free2Move va devenir une entreprise à part entière, a fait savoir le constructeur. Cette entité aura la main sur les ressources humaines et techniques.

 

Près de 4 ans après l'annonce de sa création, lors d'un événement organisé à cette occasion par le groupe PSA, Free2Move devient une entreprise indépendante. La division du constructeur français en charge des nouvelles mobilités aura désormais son destin en main et pourra conduire sa propre stratégie de développement, sous la houlette de Brigitte Courtehoux, membre du comité de direction de PSA qui supervise l'essor de Free2Move.  

 

Cette indépendance est octroyée dans les règles. La marque Free2Move va disposer de moyens conséquents. En plus de détenir sa technologie, elle va pouvoir s'appuyer sur une équipe de 150 experts capables d'opérer sur les systèmes, sur la conception des services et de bâtir des plateformes de commerce électronique. Les efforts seront synchronisés depuis un siège opérationnel situé à Paris.

 

A ce jour, Free2Move conduit des activités dans 170 pays. L'entreprise propose différentes formules de services de mobilité, allant d'une utilisation très courte jusqu'à des abonnements mensuels sans engagement, en passant par Free2Move Rent, de la location courte durée développée en collaboration avec TravelCar, société reprise intégralement par le groupe PSA en février 2019. Le portfolio se composera par ailleurs de Free2Move Business Solutions pour la gestion de flotte.

 

Il y a quelques semaines en arrière, au sortir du confinement, Free2Move a procédé à une évolution de son interface. Dans l'application qui donne accès aux véhicules en libre-accès, les clients ont désormais la possibilité de réserver une place de parking dans 65 pays ou une place en station de recharge électrique dans toute l'Europe, sinon de commander un VTC après avoir comparé les tarifs dans 150 pays.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page