Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Michelin : la diversification en guise de salut

Présenté début 2021, le prochain plan stratégique de Michelin s'étendra jusqu'en 2030.

Michelin : la diversification en guise de salut

A l'occasion de sa dernière assemblée générale, le manufacturier a fait vœu de tirer des enseignements de la crise sanitaire. Michelin dévoilera d'ici l'an prochain une nouvelle stratégie faisant la part belle à la diversification des actifs pour parer aux chocs mondiaux.

 

Les actionnaires du groupe Michelin ont tenu leur assemblée générale, ce mardi 23 juin 2020, sous la présidence de Florent Menegaux et à huis-clos, afin de préserver la santé et la sécurité de tous. Les votes ont ainsi été exprimés à distance tandis que l'évènement était retransmis en direct sur le site internet du manufacturier. La principale annonce de cette AG porte sur la nouvelle stratégie du groupe qui prendra en compte les leçons apprises pendant la crise du coronavirus.

 

Présentée début 2021, celle-ci portera jusqu'à 2030 et répondra à un objectif précis : celui de diversifier la firme de Clermont-Ferrand, pour parer aux chocs mondiaux. "Ces leçons ne sont pas des solutions miracle, mais des pistes qui nous offrent des perspectives réalistes et positives pour relever le vrai défi qui nous attend, celui d’un redémarrage économique qui ne doit laisser personne au bord du chemin", a expliqué Florent Menegaux.

 

Un groupe multidimensionnel

 

Le dirigeant a également insisté sur la dimension mondiale du groupe, qui lui permet de compenser les variations économiques selon les pays ; sur la nécessité de poursuivre ses acquisitions, qui lui ont permis notamment de se renforcer dans le secteur médical via le rachat du britannique Fenner en 2018 ; ou encore de continuer à miser sur la transition énergétique.

 

"Le Michelin d’aujourd’hui et de demain, c’est un groupe doté d’un large éventail de savoir-faire, de produits et de solutions, a-t-il ajouté. Nous sommes un groupe multidimensionnel et c’est une force (même) si les perspectives sont difficiles à établir avec précision et (...) le plus difficile (...) malheureusement étant encore à venir".  

 

Investissements réduits, salaires gelés

 

Le précédent plan stratégique, présenté en 2013 au sortir de la crise précédente provoquée par la faillite de Lehman Brother, visait notamment un cash-flow libre structurel supérieur à 1,4 milliard d’euros dès 2020. Mais le 18 mars dernier, face à la chute de la production automobile provoquée par l’épidémie de coronavirus, les objectifs de 2013 ont été abandonnés car ils n’étaient "plus pertinents".

 

En parallèle, Michelin a réduit au printemps ses investissements et son dividende, et gelé les augmentations de salaires et rachats d’actions pour préserver sa trésorerie face à la chute des marchés. (avec Reuters)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

Peugeot condamné en Autriche pour abus de position dominante

Le tribunal des ententes de Vienne a condamné Peugeot pour abus de position dominante et restriction de la liberté de prix, face à un concessionnaire de la marque. Le constructeur devrait faire appel

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page