Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ford Puma : résurrection réussie

En 2019, la part des SUV dans les ventes de Ford France a seulement été de 27,2 %.

Ford Puma : résurrection réussie

Ford s'engage enfin pleinement sur le segment des SUV urbains avec le Puma. Premier modèle de la marque à embarquer une hybridation légère, il devrait rapidement en devenir l'une des meilleures ventes.

 

Ford prend enfin les SUV par les cornes ! Avec l'arrivée du Puma, puis du nouveau Kuga, la marque à l'ovale bleu devrait enfin combler son déficit sur ce marché si porteur. En 2019, les SUV ont seulement représenté 30,8 % de ses 947 000 ventes en Europe, soit 291 600 unités. En France, cette part est encore plus basse avec 27,2 % des 78 838 immatriculations de la marque, soit 21 412 unités. Rappelons que sur le marché français les SUV se sont accaparés 38,3 % du marché et les seuls SUV du segment B dépassent les 400 000 ventes.

 

Sans faire injure à l'Ecosport (11 649 unités en 2019), qui reste d'ailleurs au catalogue (environ 5 000 ventes en 2020), le Puma est d'un tout autre calibre et devrait rapidement trouver sa place sur le marché et devenir l'un des modèles les plus vendus de la gamme Ford en France, avec la Fiesta (24 082 en 2019).

 

20 000 immatriculations en 2020

 

Le Puma devrait, en 2020, avoisiner les 20 000 immatriculations selon Stéphane Cuffot, brand manager chez Ford France, avant de viser plus haut avec une gamme complétée, notamment, par un bloc 1.5 diesel EcoBlue de 120 ch dont le véritable lancement commercial aura lieu à la rentrée de septembre. Un atout supplémentaire sur le canal des professionnels qui devrait peser pour 35 % des ventes du modèle. En attendant, revenons sur le Puma aujourd'hui disponible en concessions. Bien que partageant beaucoup d'éléments avec la Fiesta (environ 60 %), le Puma se montre plus généreux que la berline avec une longueur supérieure de 14,6 cm qui profite notamment à l'empattement qui s'étire de 9,5 cm. Les voies sont également plus larges de 5,8 cm.

 

De quoi offrir une bonne synthèse confort/dynamisme notamment pour la finition Titanium. La ST Line X, avec un châssis sport raffermi, est logiquement plus dynamique mais moins confortable. L'équipement est au diapason avec une connectivité à la pointe, une instrumentation digitale avec un écran de 12,3 pouces et une liste d'Adas très complète. Mais la plus grosse différente avec la berline est à l'arrière avec un volume de coffre de 456 litres, soit 164 de plus. Les concepteurs ont donc dû trouver une astuce pour concilier une ligne de toit fuyante, importante pour le style, et un bel espace de coffre, impératif pour les clients. Cette astuce s'appelle la MegaBox, une zone de rangement de 80 litres, sous le plancher amovible.

 

Premier des 14 modèles électrifiés

 

Fabriqué dans l'usine roumaine de Craiova, comme l'Ecosport, le Puma innove aussi sous le capot. En effet, le petit SUV embarque un système d'hybridation légère 48V. Il donne ainsi le top départ de l'électrification de la gamme qui sera synonyme de 14 modèles électrifiés d'ici la fin de l'année, aussi bien dans les VP que dans les VUL. Des produits qui devraient représenter 50 % des ventes de Ford France en 2022 selon Louis-Carl Vignon, son président. Le Puma étrenne donc le bloc 1.0 EcoBoost mHEV en version 125 et 155 ch.

 

Chacun embarque une petite batterie lithium-ion et un alterno-démarreur de 11,5 kW capable de délivrer une puissance supplémentaire de 16 ch mais surtout un surplus de couple de 50 Nm. De quoi aider la mécanique et ainsi réduire la consommation jusqu'à 9 %. Ainsi, la variante 125 ch annonce une consommation mixte moyenne de 4,2 l, soit 96 g/km en NEDC (5,4 l et 124 g/km en WLTP). La plus puissante (155ch) se limite 4,4 l et 99 g/km en NEDC (5,5 l et 126 g/km en WLTP). Le Puma ne manque donc pas d'atouts pour venir jouer les trouble-fêtes sur un segment B-SUV en ébullition avec le renouvellement des ténors.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Christophe Maurel, CNPA :

Avec plus de 80 % de l’activité commerciale des distributeurs automobiles à l’arrêt, le secteur vit une période totalement inédite dont les conséquences pourraient être catastrophiques. Christophe

Des rendez-vous commerciaux virtuels pour les distributeurs FCA

Pour garder le contact avec ses clients, FCA déploie dans ses réseaux européens, notamment français, le programme Distributeur Virtuel. L’idée : organiser des rendez-vous commerciaux via la vidéoconférence.

La PFA définit un pacte de solidarité pour la filière automobile

Jouer collectif pour résister à la crise. C'est le sens du pacte de solidarité et de bonnes pratiques défini par la filière, emmenée par la Plateforme de l'Automobile. Objectif : préparer tous ensemble

Les dix points marquants du marché automobile en mars 2020 : l'effondrement

Mars 2020 devait être le mois où les immatriculations de VP neufs devaient se ressaisir, après un début d'année compliqué par la fiscalité. Or, il n'est finalement rien d'autre que le mois de la désolation.

Comment les concessionnaires peuvent-ils amorcer la reprise ?

Une étude menée en Italie donne quelques éléments de compréhension sur le comportement des acheteurs en cette période inédite. Une extrapolation pourrait aider les distributeurs français à préparer

Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page