Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
PSA : moins de business, plus de profits

PSA : moins de business, plus de profits

Malgré une baisse de ses ventes et de son chiffre d’affaires au premier semestre 2019, le groupe PSA est parvenu à améliorer sa marge opérationnelle et son résultat net.

 

Fut un temps où PSA n’aurait pas eu les reins suffisamment solides pour supporter une baisse significative de ses ventes mondiales. Les résultats du premier semestre 2019 montrent que les temps ont changé, que la structure a été assainie. En dépit d’un repli prononcé de ses ventes depuis janvier, de 12,8 % dans le monde à 1,9 million d’unités, le groupe français affiche des résultats financiers convaincants.

 

Si la baisse des ventes se traduit par un léger tassement de 0,7 % du chiffre d’affaires global, à 38 340 millions d’euros (30 378 millions d’euros pour la division automobile, -1,1 %), la marge opérationnelle courante du groupe s’élève à 8,7 %, en hausse de 0,9 point par rapport au 1er semestre 2018. Le résultat opérationnel courant s’élève quant à lui à 3 338 millions d’euros, en progression de 10,6 %. Celui de la division automobile grimpe de 12,6 %, à 2 657 millions d’euros. "Ce fort niveau de rentabilité a été atteint grâce à un mix produit favorable et à la poursuite de la baisse des coûts, en dépit de l’impact négatif des taux de change", analyse PSA.

 

Soulignons également que le résultat net consolidé du groupe atteint 2 048 millions d’euros, en progression de 335 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2018, et que son bénéfice net s’envole de 23,7 %, à 1 832 millions d’euros. Quant au stock total incluant celui du réseau indépendant et des importateurs, il s’élève à 659 000 véhicules, un niveau stable par rapport à 2018.

 

Le groupe PSA informe par ailleurs que la banque PSA Finance voit son chiffre d’affaires atteindre 1 071 millions d’euros (+4,8 %) et son nombre de nouveaux contrats bondir de près de 30 000 unités (585 400 au total). Faurecia doit de son côté faire face à un léger repli de son chiffre d’affaires (8 972 millions d’euros, -0,2 %) et de son résultat net consolidé (378 millions d’euros, -3,3 %).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe LS ouvrira son showroom McLaren en octobre

C’est confirmé : le groupe Lamirault Schumacher ouvrira les portes du showroom McLaren en octobre 2019. En attendant, l’atelier recevra ses premiers clients dès le 1er août.

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, en vigueur au 1er août 2019, se recentre sur les VE et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et VO émettant moins de 117 g de CO2 pourront bénéficier d'une aide tout

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page