Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fort recul de la demande des particuliers au premier trimestre 2019

Sur les trois premiers mois de l'année, 255 913 clients particuliers ont acheté une voiture neuve (-4,9 %), soit 46 % du marché total.

Fort recul de la demande des particuliers au premier trimestre 2019

Les constructeurs automobiles n'ont pas fait le plein d'immatriculations chez les particuliers. Ce segment de marché est en baisse de presque 5 % sur les trois premiers mois de l'année 2019 et pèse au global 46 % des cartes grises.

 

Effet Gilets jaunes ou baisse des achats automobiles chez les particuliers : difficile à dire au bilan de ce premier trimestre 2019. Mais les chiffes sont imparables. Les clients particuliers ont moins fréquenté les showrooms des concessionnaires et cela se voit dans le bilan trimestriel des immatriculations fourni par AAAData.

 

Sur les trois premiers mois de l'année, 255 913 clients particuliers ont acheté une voiture neuve (-4,9 %), soit 46 % du marché total. En 2018, la part atteignait 48,3 %.

 

"Nous le constatons depuis le mois de novembre 2018", confirme Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot. "Le mix des ventes est en train de changer sur le marché global. On voit la part des clients particuliers se tasser quand les ventes aux professionnels progressent."

 

Booster les ventes aux particuliers

 

Pour Peugeot, cette part se situe même au-dessous de la moyenne du marché à 40,1 % et une baisse de 14,2 %. Chez Renault, les ventes aux particuliers se situent à un niveau presque équivalent (40,6 %).

 

"Sur le segment de la clientèle des particuliers, nous payons clairement le fait d'avoir manqué de Twingo sur le début de l'année", avance Philippe Buros qui vient de pendre les fonctions de directeur des opérations de la région Europe.

 

Un souci d'adaptation de l'outil industriel que Renault ne compte pas voir se renouveler avec la nouvelle Clio dont la commercialisation débutera en juin. "Nous pourrons livrer quelques dizaines de milliers de véhicules dès le mois de juin", confirme Philippe Buros.

 

Chez Peugeot, il faudra attendre la fin de l'année pour voir arriver la rivale de Clio, la 208. Mais Guillaume Couzy relativise cette baisse du segment des particuliers : "Nous sommes face à des niveaux d'immatriculation très élevés en 2018. Mais les berlines se tiennent bien et la 508 monte en puissance en enregistrant 2 839 immatriculations." 

 

En attendant, Peugeot  va booster les essais en concessions en proposant une réduction de 200 euros pour les particuliers si une commande suit un essai réalisé en concession.

 

Alpine mise à par, c'est Suzuki qui réalise la performance de la marque qui adresse le plus ses véhicules aux particuliers, une fois n'est pas coutume, devant Dacia. 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Leroy célébré à la 38e édition de l’Homme de l’Année

En présence de plus de 200 invités, Didier Leroy, numéro 2 de Toyota, a reçu le prix de l’Homme de l’Année dans le cadre de la 38e édition organisée par le Journal de l’Automobile. Une soirée

Valeo, Faurecia et Plastic Omnium claquent la porte de la Fiev

Rien ne va plus au sein de la Fiev. Après le départ inattendu de son ancien président Jacques Mauge, la fédération vient de voir Valeo, Faurecia et Plastic Omnium quitter ses rangs.

Le groupe RCM fait sa première acquisition en Europe

Le groupe de distribution RCM vient de faire l'acquisition du groupe Piret en Belgique qui distribue Mercedes. Une croissance externe qui permet à RCM de s'implanter en dehors de la France.

Car Avenue reprend Ital Group, distributeur Nissan et Toyota, en Belgique

Le groupe Car Avenue poursuit son développement en Belgique avec la reprise d'Ital Group, un important distributeur Nissan et Toyota, présent en Wallonie. Le groupe français compte désormais plus de 80 concessions

La chute du diesel s’accentue

Les immatriculations de voitures particulières roulant au diesel ont dévissé de 17,1 % au mois de mars, tombant ainsi à moins de 34 % de part de marché. Un déclin accéléré dont profitent les autres

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page