Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Continental et HPE prêts pour la nouvelle génération de plateforme de données

Continental et HPE prêts pour la nouvelle génération de plateforme de données

Les conducteurs pourront-ils monétiser les données de leurs véhicules ? Continental et HP ont présenté une plateforme de nouvelle génération qui aspire à changer les paradigmes du modèle économique.

 

Souvenez-vous, c'était il y a un an. Hewlett Packard Entreprise (HPE) lançait un projet pilote de capteurs intelligents embarqués sur une Audi Q2 dont les données transitaient par une plateforme de traitement protégée par la technologie Blockchain. Un prototype qui devait prouver qu'une monétisation des informations est possible dans l'industrie automobile. Ce 25 février 2019, HPE et Continental ont dévoilé la version définitive qui en résulte, lors de la journée d'ouverture du salon Mobile World Congress de Barcelone.

 

Les deux partenaires ont annoncé à cette occasion que la plateforme, résultant de la coopération stratégique entre Continental Interior et HPE PointNext, sera commercialisée dès 2019. "Nous avons démontré qu'il était possible de créer une plate-forme fondée sur une blockchain, permettant de partager les données des capteurs des véhicules entre les marques automobiles d'une manière transparente, sécurisée et très efficace, en respectant ainsi la souveraineté des données de toutes les parties prenantes", a expliqué au Journal de l'Automobile, Christian Reichenbach, le responsable en Solutions Blockchain de HPE.

 

Intelligence en essaim

 

Le potentiel commercial est avéré selon ce dernier. Et pour cause, les constructeurs tout autant que les équipementiers sont à la recherche d'un modèle de fonctionnement fiable pour l'exploitation de la donnée. Au cours de l'expérimentation en 2018, les entreprises à qui le concept a été expliqué ont presque toutes partagé un intérêt, rapporte le responsable de HPE qui a supervisé toute la phase de développement.

 

"Jusqu'à présent, le partage des données était alors freiné dans cette industrie, analyse encore Christian Reichenbach. Collectivement, l'industrie automobile détient un trésor de données d'une immense valeur, mais les données sont enterrées dans des silos. Par conséquent, l'industrie n'est pas en mesure de saisir les possibilités qu'offre l'intelligence en essaim pour résoudre certains des problèmes majeurs de circulation et pour créer croissance et différenciation en permettant de nouveaux services numériques pour les conducteurs". Parmi ces nouveaux services, on trouve notamment un mécanisme d'avertissement sur l’état de la circulation et de la chaussée, sur l'évolution des conditions météorologiques ou encore des alertes sur le stationnement en temps réel, améliorant ainsi la sécurité et la commodité des conducteurs.

 

Incitations et récompenses

 

Mais cette plateforme de HPE et Continental ouvre aussi la voie à un nouveau modèle économique. En effet, en protégeant la donnée par un recours à la Blockchain, il est possible de l'associer à une cryptomonnaie. De fait, HPE invente un système de valorisation de l'acte de partage. "Les conducteurs et les constructeurs automobiles peuvent choisir s'ils souhaitent partager des données, explique le représentant de HPE. Ils sont ensuite récompensés pour avoir partagé les données, les conducteurs en recevant des incitations et les constructeurs automobiles en étant payés". Pour mémoire, McKinsey estime que la valeur monétaire des données sur les véhicules atteindra 750 milliards de dollars, à l'échelle mondiale d'ici 2030.

 

L'initiative des deux partenaires pourraient donc marquer un tournant. Des voix s'élèvent, militant pour une voiture qui ne coûterait rien à son propriétaire (le concept de "Zero dollar car") grâce à un système de rétribution. D'ailleurs, comme le rapportaient récemment nos confrères du site Frenchweb, l'Etat de Californie a confirmé qu'il travaille à un l'établissement d'un dividende que payeraient les groupes technologiques – les Gafa en tête de liste – aux usagers pour exploiter leurs données. Le Gouverneur de l'Etat estimant que ses administrés doivent aussi "avoir leur part de la richesse créée". 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'incontournable mais problématique vente en ligne

La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page