Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Jaguar Land Rover dans le rouge

Jaguar Land Rover a présenté de mauvais résultats pour son troisième trimestre fiscal 2018.

Jaguar Land Rover dans le rouge

A l'occasion de l'annonce de ses résultats du troisième trimestre, JLR a présenté une dépréciation d'actifs de 3,5 milliards d'euros qui a fait plonger le titre de sa maison mère, Tata Motors.

 

Fin décembre 2018, Jaguar Land Rover clôturait son troisième trimestre fiscal. L'occasion pour le constructeur britannique d'annoncer une impressionnante dépréciation d'actifs de 3,1 milliards de livres (3,5 milliards d'euros). De quoi faire plonger l'action de Tata Motors de 30 %, avant de revenir à une baisse de 18 % en fin de séance.

 

Le chiffre d'affaires trimestriel de JLR, en baisse, s'établit à 6,2 milliards de livres (7,1 milliards d'euros). Les ventes suivent la même tendance avec 144 602 unités sur la période, contre 154 447 un an plus tôt. Le constructeur a également présenté une perte avant impôts de 3,4 milliards à cause de la dépréciation. Sans elle, JLR affiche néanmoins une perte de 273 millions de livres.

 

Les raisons de ces mauvais chiffres sont nombreuses que l'on considère les gammes proposées, les technologies, le ralentissement de certains marchés primordiaux comme la Chine. Et même si JLR n'en parle pas dans ses écrits, le Brexit est dans toutes les têtes de l'industrie automobile britannique.

 

Comment interpréter autrement l'annonce faite en janvier par JLR d'alléger ses effectifs de 4 500 emplois, soit plus de 10 % de ses employés, les sites hors Royaume-Uni étant sans doute aussi concernés ? Rappelons que JLR a inauguré en septembre 2018 une toute nouvelle usine en Slovaquie où le constructeur espère produire 100 000 unités par an. Il y a investi 1,4 milliard d'euros. (avec AFP).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Plateforme PSA : la cour d'appel de Paris acte la résiliation du groupe Hory

La cour d'appel de Paris vient de rendre son arrêt dans l'affaire qui oppose le groupe Hory à PSA. La plateforme de pièces est bien résiliée. Le distributeur et son avocat ont décidé de se pourvoir

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page