Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le diesel a plongé en Europe l'an passé

Le diesel a plongé en Europe l'an passé

En 2018, la part du diesel dans les immatriculations européennes de VP est tombée à moins de 36 %. Une chute au profit de l’essence mais aussi, dans une moindre mesure, des motorisations électrifiées dont la pénétration reste cependant faible.

 

L’année 2018 est venu confirmer la défiance des conducteurs européens envers le diesel. Sur cette période, les ventes de ce type de véhicules ont chuté de 18,3 % pour se limiter à 5,4 millions d’unités, soit 35,9 % du total des VP. Aucun pays n’a échappé à ce repli, avec pour la plus grande majorité, des reculs à deux chiffres.

 

Parmi les plus remarquables, celles du Royaume-Uni (-29,6 %), de la Suède (-28 %), de la Slovénie (-27 %) ou encore de la Belgique (-23 %). Cette chute du diesel a logiquement profité à l’essence. 56,7 % des VP ont été immatriculés dans cette motorisation, soit 8,5 millions d’unité. Ce volume s’est ainsi accru de 12,8 % par rapport à 2017. Ici encore, l’ACEA a pu constater une hausse dans tous les pays, avec une exception, le Danemark. 

 

Le total des véhicules à motorisation alternative à 1,11 million de VP

 

Si le tendance haussière a été aussi constatée du côté des véhicules électrifiés, leur part est restée en revanche toujours très faible. Les modèles électriques ont représenté 150 000 unités sur l’ensemble de l’année 2018, soit une hausse de 53,2 %, mais une pénétration toujours aussi confidentielle, frôlant les 1 %. Tandis, que les plug-in hybrides se sont accrus de 26 % à 151 844 exemplaires soit légèrement plus que 1%, de leur côté, les hybrides ont pesé pour près d’un demi-million de VP, soit une progression de près de 36 %. Leur part de marché s’est ainsi limitée à 3,8 %.

 

Les énergies alternatives autre que l’électrique ont quant à elle représenté un peu moins de 230 000 unités, soit une hausse de 11 %, et une pénétration de 1,5 %. Plus de la moitié de ces immatriculations a été générée par l’Italie, soit près de 162 000 exemplaires. Au global, la demande pour les motorisations alternatives, électrifiées ou non, ont augmenté de 30 % soit près de 1,11 million de VP en 2018.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Plateforme PSA : la cour d'appel de Paris acte la résiliation du groupe Hory

La cour d'appel de Paris vient de rendre son arrêt dans l'affaire qui oppose le groupe Hory à PSA. La plateforme de pièces est bien résiliée. Le distributeur et son avocat ont décidé de se pourvoir

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page