Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
En octobre, le marché français du VP neuf reprend son souffle : les dix points à retenir

Après un mois d'octobre catastrophique, le marché français du véhicule particulier neuf retrouve un rythme plus sensé.

En octobre, le marché français du VP neuf reprend son souffle : les dix points à retenir

Le mois d’octobre est celui de tous les contrastes pour le marché français du VP neuf. Certaines marques ont bénéficié de fortes croissances, tandis que d'autres ont vu leurs ventes dégringoler, toujours sous l’effet des normes d’homologation.

 

  • -1,53 % : le recul des immatriculations de véhicules particuliers neufs en France en octobre, par rapport à la même période de l’année précédente. Ce qui correspond à 173 799 unités écoulées.

 

  • +3,88 % : la hausse enregistrée par les marques françaises, soit 101 395 unités. Elle se sont octroyées une part de marché de 58,34 %, en hausse d’un peu plus de trois points.

 

  • -8,21 % : le recul affiché par les groupes étrangers, soit 72 407 unités. Ces derniers ont vu leur part de marché chuter à 41,66 %.

 

  • 26,46 % : la croissance de Seat, soit la meilleure performance parmi les marques ayant immatriculé plus de 500 véhicules. L’Espagnol a immatriculé 2 461 unités et est suivi, en termes de performance, par Volvo (+22,21 % et 1 832 unités), puis par Dacia (+19,45 % et 10 138 VP).

 

  • -53,34 % : la plus forte chute enregistrée, attribuée à Audi, avec 2 755 unités écoulées. Le flop 3 est complété par Nissan (-48,59 % et 2 652 unités), puis smart (-30,54 % et 705 unités).

 

  • +9,22 % : la croissance du groupe PSA, soit 61 669 unités. Le groupe a bénéficié des bonnes performances de Citroën (+14,70, à 17 780 unités), de Peugeot (+8,34 %, à 34 963 VP), mais aussi d’Opel (+5,19 %, à 6 420 VP). DS Automobiles a en revanche souffert (-12,19 %, à 1 506 unités).

 

  • -3,44 % : le recul du groupe Renault, soit 39 719 unités, pénalisé par la chute de la marque au losange (-9,67 %, à 29 490 unités) que la bonne santé de Dacia n’a pas su compenser (+19,45 %).

 

  • 36,21 % : la part du diesel dans les immatriculations totales de VP, soit une diminution de 22,22 %. L’essence a pesé pour 56,39 % des immatriculations, en hausse de 14,23 % avec le cap des un million d’unités frôlé. Les hybrides se sont octroyés 5,61 % de part de marché (+25,40 %), les électriques 1,65 %, soit +63,67 %.

 

  • 53,74 % : la part du canal des particuliers, soit une hausse de 6,5 %, à 915 130 VP. Les sociétés ont représenté 30 % du volume (+4,7 %, à 612 823 unités). Les immatriculations tactiques ont pesé pour 16,26 %, soit 308 528 unités.

 

  • 42,6 % : la part des VP neufs financés via des formules de location (LCB, LLD, LOA et LCL).

 

Retrouvez toutes les immatriculations VN, VO par marque et modèle en octobre 2018 ici

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : Thierry Bolloré provisoirement aux manettes

Le conseil d'administration a logiquement choisi le numéro deux de Renault pour assurer provisoirement la direction exécutive du groupe. En attendant des informations du Japon, Carlos Ghosn demeure le PDG du constructeur

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page