Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
FCA : Sergio Marchionne remplacé par Mike Manley

Sergio Marchionne, ici aux côtés de John Elkann, dirigeait le groupe Fiat depuis 2004. Mike Manley (en haut, à droite) lui succède alors que Louis Camilleri (en bas, à droite) dirigera désormais Ferrari.

FCA : Sergio Marchionne remplacé par Mike Manley

Gravement malade, Sergio Marchionne, patron depuis quatorze ans du groupe Fiat devenu entretemps Fiat Chrysler Automobiles, a été remplacé par Mike Manley. Louis Camilleri, ex-PDG de Philip Morris, se voit quant à lui confier les rênes de Ferrari.

 

Stupeur dans les rangs de Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Samedi 21 juillet 2018, la direction du groupe italo-américain a officialisé "avec un profond chagrin" le départ de Sergio Marchionne. L'emblématique patron, âgé de 66 ans, a souffert la semaine dernière "de complications inattendues alors qu'il se remettait après une opération, qui ont sérieusement empiré ces dernières heures. Par conséquent, M. Marchionne ne pourra pas reprendre le travail".

 

Cette malheureuse nouvelle a contraint John Elkann, petit-fils de Gianni Agnelli et PDG d'Exor, la holding familiale qui détient près de 30 % de Fiat, 27 % de CNH Industrial et 23 % de Ferrari, à anticiper la succession du dirigeant italo-canadien, initialement prévue pour le printemps 2019. PDG de Jeep et de Ram depuis neuf ans, Mike Manley (54 ans) prend la relève de Sergio Marchionne à la tête de FCA alors que la direction de Ferrari va être dédoublée avec John Elkann à la présidence et Louis Camilleri, ex-PDG de Philip Morris, à la direction opérationnelle en tant qu'administrateur délégué.

 

Salué par la presse et la classe politique

 

John Elkann s'est dit "profondément triste". "C'est une situation qui était encore impensable il y a quelques heures, et qui nous laisse tous avec un réel sentiment d'injustice. Mes pensées vont d'abord à Sergio et à sa famille", a-t-il expliqué dans un communiqué de FCA. Sergio Marchionne avait subi une opération chirurgicale fin juin, officiellement à l'épaule droite, et était depuis hospitalisé à Zurich (Suisse). Sa dernière apparition publique remonte au 27 juin, lorsque ce fils d'un carabinier des Abruzzes a remis une Jeep aux carabiniers de Rome.

 

Le manager italo-canadien aux éternels pulls ou polos noirs avait pris les commandes de Fiat en 2004. En quatorze ans, il a profondément remodelé le groupe, d'abord en redressant Fiat, en l'alliant en 2009 à l'Américain Chrysler, tout en détachant, d'une part, les activités gros engins/camions en 2011 pour créer CNH Industrial et, d'autre part, le joyau Ferrari en janvier 2016. La presse et une partie de la classe politique italienne saluaient dimanche "la fin d'une époque" avec le départ d'un "patron emblématique" désormais "en fin de vie", selon plusieurs médias.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les Grands Prix de la Distribution Automobile se profilent

En novembre prochain, aux côtés des Concession et Groupe de l'Année, le Journal de l'Automobile élargira le périmètre de son événement dédié à la distribution. Les Grands Prix de la Distribution

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page