S'abonner

Renault, petit poucet mondial de la LLD

Publié le 28 mai 2024

Par Damien Chalon
4 min de lecture
Sur l’échiquier international du marché de la location longue durée, Renault ne pèse pas lourd avec environ 400 000 véhicules sous contrat. Sa potentielle alliance avec Santander dans une coentreprise pourrait constituer un tremplin pour rattraper son retard.
renault santander mobilize
Renault veut accélérer sur le marché de la LLD en s'alliant à Santander. ©Renault

Renault est à la traîne sur le marché mondial de la location longue durée (LLD). La potentielle création d’une coentreprise avec la banque espagnole Santander, annoncée par nos confrères des Échos, pourrait faire figure de remède à cette carence. Une alliance qui n’est pas sans rappeler celle de Stellantis et du Crédit Agricole, qui a donné naissance à Leasys en avril 2023.

 

Actuellement, Renault opère sur le secteur de la LLD avec Mobilize Lease & Co, une filiale de sa captive Mobilize Financial Services. Cette entité dirigée par Enrico Rossini a débuté ses opérations sous ce nom début 2023. Elle revendiquait à l’époque une flotte sous contrat de 350 000 véhicules répartis dans sept pays (France, Italie, Espagne, Portugal, Pologne, Roumanie et Brésil).

 

Mobilize Lease & Co, un parc très national

 

Près de 80 % de ce parc circulait en France. Ce qui signifie qu’hors de nos frontières, le constructeur dirigé par Luca de Meo ne pèse pas lourd. Mobilize Lease & Co, dont l’ambition est d’atteindre un million de véhicules à la route en 2030, a pour cela prévu d’étendre son périmètre géographique à 14 pays en 2025.

 

L’autre levier est celui de la croissance externe. Une première acquisition a été réalisée en juillet 2023 avec la prise de contrôle de MeinAuto en Allemagne, dont le parc s’élevait à 50 000 véhicules.

 

A lire aussi : En France, ALD LeasePlan devient aussi Ayvens

 

Quand bien même Mobilize Lease & Co atteindrait ses objectifs intermédiaires et finaux, l’entreprise resterait un acteur mineur sur le marché de la LLD. Il suffit de faire un rapide tour des forces en présence pour s’en convaincre.

 

Au niveau mondial, deux types d’acteurs se disputent les premiers rôles. Les captives de constructeurs d’un côté, multimarque ou non, et les filiales de banques de l’autre. La première place est détenue par Volkswagen Financial Services avec 4,8 millions de contrats de leasing dans le monde fin 2023. La force de VWFS est d’opérer pour le compte de plusieurs marques (VW, Audi, Skoda, Seat, Cupra…) à forte présence internationale.

 

3,42 millions de véhicules pour Ayvens

 

L’autre ogre international se nomme Ayvens. La nouvelle entité née du rachat de LeasePlan par ALD revendique 3,42 millions de véhicules sous contrat dans 43 pays. Son grand rival bancaire, Arval, dispose pour sa part d’une flotte de 1,7 million de véhicules dans 29 pays. Les deux loueurs ont par ailleurs noué des alliances mondiales, respectivement avec Wheels et Element.

 

Plus loin dans la hiérarchie, on trouve Leasys avec 870 000 véhicules répartis dans onze pays européens. L’entreprise née du rapprochement de Free2Move Lease et de Leasys vise le million en 2026 et 1,3 million en 2030. Le loueur se dit ouvert à financer d’autres marques que celles du groupe dirigé par Carlos Tavares dans certains pays, ce qui semble plus compliqué culturellement en France.

 

A lire aussi : Débuts encourageants pour Leasys

 

Qu’en sera-t-il de la coentreprise de Renault avec Santander ? Sera-t-elle multimarque ou cantonnée aux marques du groupe (Renault, Dacia), voire de l’Alliance (Nissan, Mitsubishi) ? Alphabet, filiale du groupe BMW, et Athlon, détenu par Mercedes-Benz, ont réglé le sujet de longue date. Les deux loueurs financent toutes les marques. Alphabet gère à ce jour 720 000 véhicules dans 36 pays, alors qu’Athlon pointe à 400 000 véhicules dans 20 pays.

 

Au niveau européen, le groupe Toyota est sans doute le plus en retard sur la LLD. Il faut dire que sa filiale Kinto, société conjointe de Toyota Motor Europe et Toyota Financial Services, n’opère que depuis 2021 en France et dans six autres pays du Vieux Continent. Elle avait débuté ses opérations avec 100 000 véhicules sous contrat.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle