S'abonner

Le marché des flottes confirme son embellie en avril 2023

Publié le 4 mai 2023

Par Damien Chalon
4 min de lecture
A l’instar du canal des particuliers, le marché des flottes affiche de belles dispositions depuis deux mois. En avril, 58 973 immatriculations de voitures particulières et d’utilitaires légers ont été recensées en BtoB, un volume en progression de 12,5 %.
La Renault Clio, dont la version restylée vient d'être dévoilée, est en tête des ventes VP flottes en 2023. ©Renault

Après un mois de mars 2023 solide, tous les feux sont restés au vert sur le marché des flottes en avril. Les entreprises, administrations et loueurs longue durée ont été à l’origine de 58 973 mises à la route de voitures particulières (VP) et d’utilitaires légers (VUL). Un total supérieur de 12,5 % à celui d’avril 2022, selon les chiffres de AAA-Data.

 

Les voitures particulières ont une nouvelle fois été la locomotive de l’activité BtoB avec 37 092 immatriculations, en progression de 14,1 %. Les utilitaires légers n’ont pas été en reste avec une hausse de 9,8 %, mais les volumes restent encore modestes avec 21 881 unités.

 

Depuis le mois de janvier, les flottes affichent une belle dynamique puisque le cap des 250 000 mises à la route de VP et VUL a été franchi. Ce qui correspond à un rebond de 8,6 %. Le crédit de cette hausse revient exclusivement aux voitures particulières qui affichent un +14,9 %, à 162 139 unités. Ce qui correspond à une pénétration de 29,3 % sur le marché VP total français.

 

Les utilitaires, malgré deux bons derniers mois, sont encore en repli de 1,4 % avec seulement 88 056 immatriculations.

 

L’électrique fait le show

 

Faisons à présent un tour d’horizon du rapport de force entre les différentes énergies. Le diesel a confirmé sa chute en avril en cédant 26,7 % sur le segment VP. Le bilan s’élève ici à 6 592 unités, ce qui correspond à une part de marché de 17,8 %... Cette dernière était de 27,7 % en avril 2022.

 

Le leadership sur le mois revient à l’essence avec 13 124 unités et une belle progression de 21,8 %. Les propositions hybrides sont dans le sillage, fortes de 12 060 immatriculations (+26,5 %), dont 4 947 concernent des modèles hybrides rechargeables (+10,2 %).

 

Source : AAA-Data

 

Mais la plus forte dynamique du moment concerne les électriques qui s’envolent de 65,3 % en avril, à 3 872 unités. Soit une part de marché de 10,4 %.

 

Du côté des VUL, le diesel est également dans le rouge, mais plus modestement, à -1,5 % et 16 795 unités (76,8 % de part de marché). L’électrique tire là aussi son épingle du jeu avec 1 918 mises à la route (+121,5 %).

 

Ces données sont finalement assez fidèles à la tendance observée depuis le début de l’année 2023. Chez les VP, le diesel chute de 25,1 % (31 742 unités), alors que l’électrique grimpe de 72,9 % (18 284). A ce rythme, il se vendra bientôt autant d’électrique que de diesel sur le marché des flottes. Idem pour les VUL avec un diesel à -10,1 % et l’électrique à +93,8 %.

 

Renault euphorique

 

Concernant les marques, Renault affole les compteurs. En avril, la marque au losange a écoulé 6 639 voitures particulières, affichant une envolée de 26,1 % notamment grâce à la Clio qui a terminé le mois en tête (2 457 unités). L’écart se resserre avec Peugeot qui a perdu 2,8 %, à 7 613 unités. Citroën accuse pour sa part un repli de 19,2 % et n’a immatriculé que 2 877 VP.

 

Sur le premier quadrimestre, Peugeot reste en tête avec 35 512 mises à la route (-2,6 %) mais Renault revient dans la course avec 29 728 unités (+27,1 %). Citroën complète le podium (-18,6 %, 13 109) mais se trouve sous la menace de Volkswagen (+39,2 %, 10 345).

 

Renault domine en revanche largement dans le VUL avec 26 107 immatriculations depuis janvier, à +25,6 %. Peugeot et Citroën dévissent pour leur part de 14,7 % et 29,4 %.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle