S'abonner
Distribution

Aramisauto se prépare à l’électrique

Publié le 18 décembre 2019

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Le distributeur a débloqué un budget conséquent pour s’équiper de bornes de recharge aussi bien dans ses points de vente que dans ses centres de reconditionnement. Un projet qui comprend aussi de la formation.
Le centre de reconditionnement de Donzère (26) a été équipé de bornes pour charger les véhicules à la fin des travaux.

 

Aramis ne manquera pas le virage de l’électrique. L’enseigne de distribution de véhicules 0 km et de VO a investi tout au long de l’année pour se préparer à l’essor annoncé des VE. Cela s’est matérialisé par l’installation de bornes de recharge dans tous les points de vente de l’Hexagone et le centre de reconditionnement de l'opérateur.

 

En ajoutant des sessions de formation pour le personnel, Guillaume Paoli, le fondateur d’Aramisauto, s’estime désormais « en mesure d’assurer le reconditionnement de tous les VE existants sur le marché ». Si les volumes ont été faibles en 2019 et souvent liés à la phase d’amorçage réalisée avec le concours de PSA qui lui a confié des Citroën C-Zéro à remettre en vente, le patron d’Aramisauto s’attend à une cadence croissante dès l’exercice à venir.

 

Jusqu’à 10 000 euros d'investissement par site

 

Début décembre 2019, Aramisauto a inauguré son 31e site, à Reims. A ce jour, les 28 des points de vente habilités à livrer des véhicules aux clients sont équipés de bornes. Cela a demandé, en fonction des cas, des budgets de 5 000 à 10 000 euros. « Nous nous engageons à charger à 100 % les batteries des véhicules avant la remise des clés, quand nous ravitaillons à 15 % environ les réservoirs des véhicules thermiques », indique le dirigeant.

 

Il s’agit d’un premier niveau de service. D’autres s’ajouteront au fil du temps. Il faut un modèle économique pour contribuer à l’amortissement des infrastructures. Chez Aramisauto, on pense notamment à s’entourer de compétences dans le domaine des solutions d’installation de bornes à domicile, à la fourniture de cartes nécessaires à la recharge ou encore, à plus long terme, à mettre les équipements à disposition du public.

 

Déploiement profitable

 

L’approvisionnement constitue l’un des autres sujets d’occupation. « Il y a peu d’offre à l’heure actuelle, constate Guillaume Paoli. Nous restons à l’affût des nouvelles sources, nous accentuerons nos reprises et nous collaborerons avec PSA pour prendre position sur les buy-back ».

 

Au terme d’une année 2019 encore marquée par la croissance, Aramisauto vise un « développement profitable ». Le reconditionnement trouve toute sa place dans ce projet d’entreprise. « Il faudra aussi rester vigilant, le marché peut se retourner, estime le patron. 2020 sera intéressant. Il y a une agitation et probablement des opportunités à saisir. Reste à connaitre le comportement qu’adopteront les constructeurs ».

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle