S'abonner
Constructeurs

Trixx, le Rubbix Cube des centres-villes

Publié le 5 mars 2004

Par Alexandre Guillet
3 min de lecture
Opel vient de dévoiler le concept-car Trixx qui sera exposé à Genève. Esthétiquement anodine, cette étude dédiée aux univers urbains regorge cependant d’astuces dans le traitement de l’espace intérieur. Le concept-car Trixx, récemment dévoilé par Opel, se caractérise avant...
Opel vient de dévoiler le concept-car Trixx qui sera exposé à Genève. Esthétiquement anodine, cette étude dédiée aux univers urbains regorge cependant d’astuces dans le traitement de l’espace intérieur. Le concept-car Trixx, récemment dévoilé par Opel, se caractérise avant...

...tout par ses dimensions : 3,04 m de long, 1,66 m de large et 1,57 m de haut. Il s’inscrit donc délibérément dans une problématique citadine. “Le Trixx illustre notre façon d’envisager le très petit véhicule dans la catégorie des trois mètres de long”, commente ainsi Martin Smith, directeur exécutif du design Opel, avant d’ajouter : “Il revêt l’allure d’un concept malin, capable de répondre à une multitude de besoins de transport.” Comme on l’aura compris, l’allure extérieure de ce concept-car n’était pas au cœur du cahier des charges. Donc, rien de nouveau de ce côté, même si on peut noter que Trixx bénéficie d’une importante surface vitrée et arbore une grande nervure centrale sur le capot, signe clef de la nouvelle charte identitaire de la marque. Trixx emprunte aussi à la nouvelle Astra un “profil en coin”, dixit Opel, ce qui confère un caractère dynamique et plongeant à ce mini cube.

Véhicule miniature, Trixx propose pourtant un large éventail de configurations d’utilisation

En fait, le principal intérêt de Trixx réside dans l’extrême optimisation de son habitabilité et dans sa modularité. En dépit de son petit gabarit, Trixx peut ainsi accueillir trois adultes et un enfant dans sa configuration “familiale”. L’accès à bord du véhicule s’opère aisément grâce à trois portières (deux côtés passagers et une côté conducteur) électriques articulées sur pantographes. Ces portes s’ouvrent donc parallèlement à la carrosserie, sur le modèle des portes coulissantes. Ensuite, le Trixx offre plusieurs autres configurations par le biais d’un jeu savant sur les sièges et les ouvrants. Le siège arrière est gonflable et peut donc totalement se dissimuler en cas de besoin. De même, le siège passager avant est repliable. L’espace de chargement maximum peut atteindre un volume de 890 litres pour une longueur de 1,53 m, ce qui signifie que le Trixx peut transporter un VTT non démonté. Par ailleurs, un panneau du toit vitré ouvrant peut coulisser vers l’avant et ainsi dégager une ouverture (96 cm de large, 43 cm de profondeur et 140 cm de profondeur) pour le chargement d’objets en position debout. Le Trixx se mue alors en ersatz de pick-up. Enfin, l’arrière est aussi équipé d’un râtelier à bagages qui se déplie comme un tiroir. Sans grand avenir de série sous cette forme, le Trixx, mû par un moteur turbodiesel 1.3 CDTI de 70 ch, s’affirme donc comme une vitrine de solutions de modularité plutôt pertinentes. Solutions de modularité très urbaines, bien entendu !


Alexandre Guillet

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle