S'abonner
Constructeurs

Thierry Hesse, Commissaire général du Mondial de l’Automobile : Le show le plus prisé au monde !

Publié le 17 septembre 2004

Par Tanguy Merrien
9 min de lecture
Avec plus de soixante "premières", le Mondial de l'Automobile a une fois encore dépassé son propre record. En tête, les constructeurs français qui ont tenu à prouver leur capacité d'innovation sur un marché particulièrement bien fréquenté et fortement concurrentiel. Les constructeurs...
...allemands, américains et asiatiques, pour ne citer qu'eux, n'ayant pas l'intention de faire pâle figure. Etat des lieux avec Thierry Hesse, commissaire général du Salon, un commissaire heureux !. Journal de l'Automobile. Comment définiriez-vous en quelques mots l'édition 2004 du Salon ? Thierry Hesse. Incontestablement, je mettrais en avant sa richesse en termes de nouveautés. Nous allons découvrir quelque 60 nouveautés internationales constructeurs et je ne comptabilise pas les innovations "équipementiers", dont les techniques et les équipements les plus récents seront aussi dévoilés pour la première fois. Si je considère qu'à cette époque de l'année, nous comptons déjà près de 5 000 préaccréditations, dont la moitié de journalistes étrangers, nous avons peut-être là un signe du succès de ce Salon. JA. Vous avez approché un million et demi de visiteurs en 2002, comment le "crû" 2004 se présente-t-il ?TH. Aujourd'hui, l'objectif n'est plus d'attirer toujours plus de visiteurs. Le chiffre que nous avons atteint nous positionne à la première place de tous les Salons automobiles du monde et de tous les Salons du monde en général ! Il serait difficile de faire mieux. Ceci étant, depuis que nous avons allongé la durée du Salon, accru sa capacité d'accueil, élargi les allées et réalisé une meilleure répartition des constructeurs sur plusieurs halls, nous avons la capacité physique de recevoir plus de visiteurs, dans de bonnes conditions. JA. Quelles évolutions majeures avez-vous noté en termes de visitorat ?TH. La réputation de Paris comme "plus grand Salon du monde" a beaucoup influé sur l'évolution du visitorat sur le plan international, tant au niveau des particuliers qu'à celui des professionnels. Nous voyons de plus en plus de visiteurs italiens, anglais, belges, allemands, suisses, hollandais… professionnels et grand public qui n'hésitent pas à venir passer une journée ou un week-end à Paris. Il est vrai que, depuis quelques années, le nombre de premières augmente et la qualité des[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle