S'abonner
Constructeurs

Quand le Shell-Eco carbure à l’hydrogène !

Publié le 17 juin 2005

Par Alexandre Guillet
9 min de lecture
Immense sensation pour le Shell-Eco marathon 2005 ! Sur un circuit Paul Armagnac baigné de soleil, un véhicule à pile à combustible, la p@c-car développée par l'Ecole Polytechnique de Zürich, se hisse sur la première marche du podium et relègue même à des années lumières les concurrents fonctionnant...
...avec des énergies fossiles. Force est d'avouer qu'on en parlait déjà dans les coulisses de l'épreuve… Puis le murmure est devenu rumeur. Rumeur à peine affaiblie par le premier essai de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich qui se solda par un échec. Mais dès le second test, la rumeur gronde et s'affirme : les suisses couvrent 3 772 kilomètres avec leur véhicule p@c-car. P@c comme pile à combustible ! Un véhicule fonctionnant à l'hydrogène bat sans coup férir les traditionnels top teams du lycée de la Joliverie et de l'université Paul Sabatier Insa de Toulouse. S'offrant du même coup le record de l'épreuve, un record encore amélioré lors du troisième passage en piste : 3 836 kilomètres, soit aussi le record du monde tous circuits confondus ! La rumeur se pare des atours de l'évidence et se transforme alors en onde choc : un véhicule classé dans la catégorie des énergies alternatives relègue les énergies fossiles, et notamment le supercarburant, au rôle de figurant. L'écart est même spectaculaire puisque l'université Paul Sabatier termine deuxième avec 2 560 km et le lycée de la Joliverie troisième avec 2 385 km. L'Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich s'était déjà distinguée lors de sa première participation en 2003 et plus encore l'an passé avec un résultat de 1 956 km parcourus synonyme de 9e place au classement général. A l'instar des habitués du podium, l'équipe suisse ne joue pas dans le registre de l'amateurisme. Initialement issue d'une collaboration entre l'Université de Valenciennes et l'Ecole de Zürich, l'équipe peut par ailleurs s'appuyer sur le soutien et l'expertise du célèbre Paul Scherrer Institut de Villigen. Résultat, la p@c-car de seconde génération ne pèse que 32 kg et affiche des performances aérodynamiques hors du commun. Sous l'angle technique, et plus précisément sur la problématique de l'intégration de la pile dans le véhicule, l'équipe de Zürich a tout simplement obtenu le prix de l'innovation Bosch de l'épreuve. "Le choix de la pile à hydrogène a été bien calibré, mais les étudiants ont su de surcroît optimiser son fonctionnement, en travaillant notamment avec ingéniosité et efficacité sur la performance de transmission des deux moteurs électriques très légers", soulignent à l'unisson les membres du jury de l'innovation. D'ailleurs, à l'issue de l'a[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle