S'abonner
Constructeurs

Ontario : le nouveau King

Publié le 2 décembre 2005

Par Christophe Jaussaud
9 min de lecture
Si le Michigan et Detroit sa capitale demeurent le berceau historique de l'automobile américaine, l'Ontario est devenu le plus gros producteur automobile d'Amérique du Nord. Ce n'est pas un hasard. Le gouvernement de Toronto développe une politique très séduisante pour les entreprises et les...
Si le Michigan et Detroit sa capitale demeurent le berceau historique de l'automobile américaine, l'Ontario est devenu le plus gros producteur automobile d'Amérique du Nord. Ce n'est pas un hasard. Le gouvernement de Toronto développe une politique très séduisante pour les entreprises et les...
Si le Michigan et Detroit sa capitale demeurent le berceau historique de l'automobile américaine, l'Ontario est devenu le plus gros producteur automobile d'Amérique du Nord. Ce n'est pas un hasard. Le gouvernement de Toronto développe une politique très séduisante pour les entreprises et les...
...investissements s'enchaînent. D'Oshawa à Windsor, d'Alliston à Toronto, en passant par Mississauga et London, voyage au cœur d'une province où l'automobile est reine. Il semble bien loin le temps où le Canada affichait un déficit public de 9,1 % du PIB. Il semble bien loin le temps où le Canada avait un taux de chômage de 11,4 %. C'était en 1992 et 1993. Plus d'une décennie, certes, mais qui en temps économique s'apparente à hier. Aujourd'hui, les comptes de l'Etat Fédéral affichent un solde positif, + 1,4 % du PIB (PIB 2004 : 950 milliards USD ou 1 125 milliards CAD) et le chômage n'a jamais été aussi bas depuis une trentaine d'années avec un taux de 6,7 % ! La confiance s'est installée, mais elle n'a pas choisi le Canada par hasard. Une baisse drastique des dépenses publiques associée à une diminution de la pression fiscale ont dopé la croissance et l'emploi. Il va sans dire que cette politique initiée par Ottawa, l'Etat Fédéral, a été relayée et appliquée par les provinces. Et notamment en Ontario, car cette dernière est le moteur de l'économie du pays. En effet, l'Ontario représente plus de 40 % du PIB du pays, c'est-à-dire plus 516 milliards des 950 milliards de USD que totalise le PIB du Canada. Enfin, deux derniers chiffres pour illustrer la puissance de l'Ontario : la province emploie environ 40 % de la population active du Canada et son industrie manufacturière représente 58 % des exportations du pays (94 % de la province). Un secteur florissant qui pousse les entreprises à poursuivre leurs investissements de production. Canada Statistique, l'équivalent de l'Insee, a d'ailleurs annoncé que les entreprises ontariennes prévoyaient d'accroître de 9,4 % les dépenses consacrées à l'installation de nouveaux moyens de production en 2005. Le Medef mais aussi le gouvernement français doivent être envieux, car le 16 novembre dernier, une enquête de l'Insee, soulignait que les patrons français n'avaient aucune intention d'investir dans leurs moyens de production en 2005, ni en 2006. Pire, certains secteurs, comme l'automobile, serai[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle