S'abonner
Constructeurs

Nouvelles perspectives pour le vitrage

Publié le 20 juillet 2007

Par Frédéric Richard
8 min de lecture
Le vitrage automobile connaît une lente et profonde mutation. Une évolution très technologique, avec l'apparition de produits spectaculaires, développés pour des cahiers des charges constructeurs toujours plus contraignants. Plus de sécurité, plus de modularité, plus de surface, les équipementiers...
...doivent décidément faire preuve d'inventivité.Les équipementiers vont bien, merci pour eux. Peu nombreux, quelques groupes se partagent l'ensemble du marché. Un marché dont les innovations sont souvent déterminantes dans les appels d'offres des constructeurs. Ainsi, les AGC/Splintex, St-Gobain Sekurit et autres poids lourds comme Pilkington rivalisent de R&D pour proposer des solutions de plus en plus ingénieuses, valorisantes pour leurs clients. C'est ainsi que l'on a vu nombre de nouveautés ces dernières années, certaines devenant même de véritables tendances de fond. Tout a commencé avec l'apparition du verre feuilleté dans les pare-brise, devenu obligatoire au 1er janvier 1983, pour des raisons de sécurité. Auparavant les vitrages répondaient au doux nom de vitrage trempé, en raison d'un traitement leur permettant, lors d'un impact, de se briser en mille morceaux pour éviter les coupures. L'avancée du feuilleté va permettre de gagner en sécurité, par l'ajout d'un intercalaire en polycarbonate entre deux feuilles de verre. Cette sorte de sandwich maintient notamment l'intégrité du pare-brise, même après un impact. Outre la sécurité pure induite par l'utilisation de pare-brise feuilleté, plusieurs autres avantages vont en découler. Ce type de vitrage protège par exemple mieux du vol, puisque même cassé, le pare-brise reste en place et retarde le malfaiteur. Par ailleurs, les équipes d'ingénieurs des équipementiers se prennent à rêver à de nouvelles améliorations du concept…Plus de confortC'est ainsi qu'après avoir développé les lunettes arrière chauffantes au moyen d'un réseau de fils métalliques collés à la surface du vitrage, l'attention s'est portée sur un produit équivalent, pour l'avant cette fois, avec la contrainte supplémentaire de ne pas perturber la vision du conducteur. D'où l'idée d'un verre chauffant, avec deux technologies proposées. La première solution utilise des fils chauffants microscopi[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle