S'abonner
Constructeurs

Mon couplet chinois

Publié le 30 septembre 2005

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
C'est inéluctable, les Chinois, tout comme l'ont fait les Japonais puis les Coréens, vont prendre leur place sur le marché européen. Pour contre-attaquer, peut-être faudrait-il commencer par laisser mourir les marques européennes qui ne servent à rien sauf à faire perdre de l'argent à ceux...
C'est inéluctable, les Chinois, tout comme l'ont fait les Japonais puis les Coréens, vont prendre leur place sur le marché européen. Pour contre-attaquer, peut-être faudrait-il commencer par laisser mourir les marques européennes qui ne servent à rien sauf à faire perdre de l'argent à ceux...
C'est inéluctable, les Chinois, tout comme l'ont fait les Japonais puis les Coréens, vont prendre leur place sur le marché européen. Pour contre-attaquer, peut-être faudrait-il commencer par laisser mourir les marques européennes qui ne servent à rien sauf à faire perdre de l'argent à ceux...

...qui les possèdent…

Peut-on parler encore de la Chine, alors que tout a été dit ? Sûrement, parce qu'il reste à bien réfléchir sur ce qu'il convient de faire, en Europe. On nous permettra d'intervenir sur un sujet aussi actuel. Nous ferons l'effort d'originalité qui s'impose, c'est promis, pour parler de ces nouveaux concurrents, qui ne sont pas pour autant des dragons invincibles ou des tigres invulnérables. Ils débarquent : on les a vus à Francfort. Même si les modèles qu'ils y ont exposés n'ont pas vraiment enthousiasmé les professionnels du s[...]


Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle