S'abonner
Constructeurs

MG Rover : Sauver les meubles

Publié le 6 mai 2005

Par Tanguy Merrien
8 min de lecture
Le sort de MG Rover en tant que constructeur est malheureusement scellé depuis plusieurs semaines. Il s'agit aujourd'hui pour les administrateurs de vendre au mieux les actifs de la firme. Une reprise de la seule marque MG reste toujours possible. La période d'incertitude qui suit...
Le sort de MG Rover en tant que constructeur est malheureusement scellé depuis plusieurs semaines. Il s'agit aujourd'hui pour les administrateurs de vendre au mieux les actifs de la firme. Une reprise de la seule marque MG reste toujours possible. 
La période d'incertitude qui suit...
Le sort de MG Rover en tant que constructeur est malheureusement scellé depuis plusieurs semaines. Il s'agit aujourd'hui pour les administrateurs de vendre au mieux les actifs de la firme. Une reprise de la seule marque MG reste toujours possible. La période d'incertitude qui suit...
...toujours la décision de mise en faillite d'une société a débuté pour MG Rover. Cette incertitude ne concerne malheureusement plus les milliers de salariés du constructeur qui ont très rapidement reçu leur lettre de licenciement ni le devenir de l'activité même de MG Rover dont le sort est scellé. Cette incertitude porte d'une part sur les actifs de l'entreprise et d'autre part sur l'avenir des différents réseaux de distribution en Europe. "Des acheteurs potentiels de l'Asie du Sud-est, du Moyen-Orient, d'Inde, de Russie, de Chine et du Royaume-Uni ont exprimé leur intérêt", a assuré Tony Lomas, l'un des administrateurs du cabinet PricewaterhouseCoopers. Comme dans pareil cas, le nom de nombre de candidats à la reprise d'une partie de l'activité peut être cité un jour avant qu'un démenti ne soit publié. Il en a été ainsi de deux constructeurs automobiles iraniens, Iran Khodro et Saipa, qui ont très clairement fait savoir qu'ils n'avaient aucun projet de reprise du constructeur. Pourtant, le ministre iranien de l'Industrie et des Mines, cité par l'agence Isna, a assuré ne pas exclure l'achat de l'entreprise britannique. "Nous avons demandé à la compagnie Rover de nous fournir ses conditions de vente et si, ces conditions nous conviennent, nous pourrons peut-être l'acheter", a-t-il dit. Mais ceci ne demeure que des annonces. Selon la presse d'outre-Manche, une autre firme iranienne, Dastaan, aurait négocié l'an dernier un partenariat avec MG Rover afin d'assembler 150 000 véhicules des marques britanniques. Une première livraison de 2 000 unités était même prévue pour le printemps de cette année, mais Dastaan a fini par jeter l'éponge devant les difficultés commerciales et financières du constructeur de Longbridge. Outre la piste iranienne, l'hypothèse d'un deal avec la SAIC demeure tout à fait crédible. Rappelons que la SAIC est le constructeur chinois qui[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle