S'abonner
Constructeurs

Méfions-nous des imitations !

Publié le 30 janvier 2004

Par Alexandre Guillet
9 min de lecture
Véritable marché parallèle, la contrefaçon vient aujourd'hui grignoter plus de 5 % du commerce mondial et concerne tous les secteurs de l'industrie, automobile y compris. Face à l'ampleur du phénomène, à ses conséquences graves pour l'économie et pour la sécurité des consommateurs, le gouvernement...
...a décidé de réagir en informant et, le cas échéant, en sanctionnant. Les montres Rolex, les sacs Vuitton ou encore les chemisettes Lacoste sont très souvent copiés pour être revendus à la sauvette à des prix défiant toute concurrence. C'est en tout cas ainsi que l'on a souvent tendance à imaginer le phénomène de la contrefaçon. Pourtant, il en va tout autrement. Des secteurs divers et variés de l'industrie sont aujourd'hui touchés par la contrefaçon, allant des produits numériques aux jouets, des pièces détachées automobiles ou aéronautiques aux médicaments et aux produits alimentaires. C'est un véritable marché parallèle qui s'est instauré au niveau international, parasitant une partie de l'économie. Le Cnac (Comité national anti-contrefaçon) estime ainsi qu'il représente aujourd'hui de 5 à 9 % du commerce mondial, soit un chiffre compris entre 200 et 300 milliards d'euros. Partant de ce constat, Nicole Fontaine, ministre déléguée à l'Industrie, a décidé de faire de la lutte contre la contrefaçon l'un de ses chevaux de bataille et a confié au Cnac le soin de préparer un plan d'action allant dans ce sens. "Il y va non seulement de nos emplois, de la compétitivité des marques françaises, du respect de la propriété industrielle, mais aussi - et c'est malheureusement moins connu - de la sécurité et de la santé des consommateurs", souligne-t-elle avant d'ajouter : "Une véritable prise de conscience doit se produire chez nos compatriotes." Cette prise de conscience, le Cnac a décidé de l'orchestrer en lançant, du 26 au 31 janvier, une semaine de sensibilisation contre les dangers de la contrefaçon. "Contrefaçon : danger !", le mot d'ordre est lancé Campagne d'affichage dans les grandes villes et dans les administrations telles que les commissariats, les préfectures et les sous-préfectures, émissions de radios locales et nationales ciblées notamment vers un public jeune, distribution de dépliants, création du site Internet d'information www.contrefaçon-danger.com, ou encore journées portes ouvertes au musée de la contrefaçon à Paris, sont autant de dispositifs mis en place par le Cnac et cofinancés par des entreprises privées,[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle