S'abonner
Constructeurs

L’automobile n’est pas le textile mais…

Publié le 7 avril 2006

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
Va-t-on attendre que les constructeurs chinois ou indiens arrivent en Europe avec de bons produits pour réagir ? Sauf à revenir à un protectionnisme d'un autre temps, la seule solution est dans le produit et l'innovation. L'automobile n'est pas le textile, c'est entendu, mais...
Va-t-on attendre que les constructeurs chinois ou indiens arrivent en Europe avec de bons produits pour réagir ? Sauf à revenir à un protectionnisme d'un autre temps, la seule solution est dans le produit et l'innovation.
L'automobile n'est pas le textile, c'est entendu, mais...
Va-t-on attendre que les constructeurs chinois ou indiens arrivent en Europe avec de bons produits pour réagir ? Sauf à revenir à un protectionnisme d'un autre temps, la seule solution est dans le produit et l'innovation. L'automobile n'est pas le textile, c'est entendu, mais...
...les constructeurs asiatiques, qu'ils soient indiens ou chinois, ne sont pas non plus des artisans au rabais. Ils viendront prendre des parts de marché en Europe. Or, on ne parle pas beaucoup de l'impact qu'aura leur arrivée. On semble même donner pour acquis le fait que les investissements en Asie garantiront aux constructeurs européens une compensation (et même mieux que cela) pour ce qu'ils perdront en Europe. Comme il y a peu d'optimistes béats parmi les professionnels du secteur, il faut en déduire qu'on a choisi d'attendre les événements, en gardant son inquiétude éventuelle par-devers soi. On objectera qu'une autre stratégie est inimaginable, et c'est sans doute vrai… sauf à ne pas oublier que rien n'est acquis du tout, et que la défense du marché intérieur (européen), pourtant nécessaire, appartient encore au domaine du non pensé. A moins qu'il ne m[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle