S'abonner
Constructeurs

“La maxi-mini ? Pas une fatalité !”

Publié le 2 juillet 2004

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Sur les cinq premiers mois de l'année, JDM continue de progresser, au point de dépasser les 10 % de parts de marché. Et ce, avec une Albizia au format "normal". Pour Laurent Weber, la maxi-minivoiture n'est pas une fatalité : priorité au partenariat concédant/concessionnaire. Seule...
Sur les cinq premiers mois de l'année, JDM continue de progresser, au point de dépasser les 10 % de parts de marché. Et ce, avec une Albizia au format "normal". Pour Laurent Weber, la maxi-minivoiture n'est pas une fatalité : priorité au partenariat concédant/concessionnaire. Seule...

...marque (avec Chatenet) à progresser plus vite que le marché (+ 8 % à fin mai, contre + 4 % pour le marché global), JDM ne propose pourtant pas de maxi-mini à son catalogue. La performance prend d'autant plus de valeur et démontre que le travail de terrain auprès du réseau a au moins autant d'importance que le produit fini. Explications de Laurent Weber, directeur commercial de JDM.

Le Journal de l'Automobile : Comment analyser le début d'année du marché français ?
Laurent Weber : Pour JDM, 2004 est pour l'instant une bonne[...]


Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle