S'abonner
Constructeurs

Georges Douin : Un chef d’orchestre à l’international

Publié le 29 avril 2005

Par Tanguy Merrien
9 min de lecture
Georges Douin demeurera, dans l'histoire de Renault, notamment comme celui qui a "casté" Nissan comme futur partenaire de l'Alliance. Après l'officialisation de cette Alliance, il en restera le véritable moteur sur le plan opérationnel. Son rôle sera également prépondérant dans les opérations...
...de rachat de Samsung et de Dacia. Pour beaucoup, aussi bien en interne qu'en dehors de l'entreprise, Georges Douin est la personne qui incarne le mieux l'aventure internationale, ou plus exactement les aventures internationales, de Renault. Il est vrai que son arrivée en 1997 au poste de directeur Plan Produit opérations internationales coïncide assez précisément avec l'émergence d'une volonté forte d'expansion internationale de la part de l'état-major du constructeur de Boulogne-Billancourt. Paul Parnière, directeur de la stratégie à la direction des achats de Renault, qui connaît particulièrement bien Georges Douin FOCUSDacia en chiffres Production 2004 : 94 720 unités Ventes 2004 : 95 296 unités Ventes 2003 : 69 166 unités 76 distributeurs et 26 points de services en Roumanie 12 097 employéspour l'avoir côtoyé durant de nombreuses années, revient sur cette politique de croissance externe élaborée à la fin de la décennie 90. "Dans les années 96-97, Renault, se redressant par rapport à la période plus difficile des deux années précédentes, a développé une stratégie de croissance ambitieuse dont l'une des finalités était qu'à l'horizon 2010, l'entreprise devait produire 4 millions de véhicules dont une petite moitié à l'international", explique-t-il. Il est apparu très rapidement aux dirigeants du constructeur au losange que la seule croissance interne ne permettrait pas d'atteindre l'objectif fixé pour 2010. Ils ont alors décidé que, si une opportunité de croissance externe se présentait, il fallait la saisir. "Nous pouvons aujourd'hui dire que Renault atteindra son objectif de 4 millions de véhicules en 2010, ce qui aurait été beaucoup plus difficile sans la réalisation de ces opérations, poursuit le directeur de la stratégie. Il y a eu une volonté stratégique, une très grande attention aux opportunités, et une capacité à les saisir. Il s'agit des trois éléments clés du succès." Georges Douin a joué un rôle moteur dans les deux opérations évidemment majeures pour Renault que sont l'alliance avec Nissan et le rachat de Samsung. "Georges a comme trait de caractère d'essayer de résoudre les difficultés le plus simplement et le plus gentiment possible. Face[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle