S'abonner
Constructeurs

Balade studieuse et shopping déterminé

Publié le 28 octobre 2005

Par Alexandre Guillet
11 min de lecture
Un compte rendu de Salon ne se conçoit que s'il fait état des nouveautés glanées de droite et de gauche. Avant d'entamer les thèmes lourds abordés au Salon, penchez le fauteuil en arrière et retirez vos chaussures, le Journal de l'Automobile vous livre sa sélection de produits innovants, au...
Un compte rendu de Salon ne se conçoit que s'il fait état des nouveautés glanées de droite et de gauche. Avant d'entamer les thèmes lourds abordés au Salon, penchez le fauteuil en arrière et retirez vos chaussures, le Journal de l'Automobile vous livre sa sélection de produits innovants, au...
Un compte rendu de Salon ne se conçoit que s'il fait état des nouveautés glanées de droite et de gauche. Avant d'entamer les thèmes lourds abordés au Salon, penchez le fauteuil en arrière et retirez vos chaussures, le Journal de l'Automobile vous livre sa sélection de produits innovants, au...
...rythme d'une promenade à travers les allées du Salon 2005. La clôture d'Equip'Auto signe également la fin de l'agonie de nos pauvres pieds, pétris d'ampoules. Si vous, exposants, retournez à votre quotidien, emprunt d'objectifs, de marketing, de bilans, de réparation même pour certains, les journalistes que nous sommes mettent à l'épreuve d'autres extrémités de leurs corps ! Après la capitulation de nos jambes, nous mettons à contribution nos doigts, sur les claviers, et cela dans l'unique but de vous livrer nos avis et ressentis sur cette trentième édition d'Equip'Auto. Vous ne culpabilisez pas ? Tant pis, commençons la balade. La rédaction a arpenté les allées en long, en large, et en travers, et débusquée les produits oubliés des grands prix, les exposants peu gâtés par leur emplacement, et même certains asiatiques, présentant de jolis gadgets (tous ne commercialisent pas de honteuses copies, fort heureusement). Tour d'horizon. Dès l'entrée dans le hall 1 et le premier regard posé sur le Salon en ce matin du 13 octobre, il semblerait que les allées se sont clairsemées depuis l'édition 2003. Du côté des dépanneuses notamment, moins d'acteurs, l'absence de Jige International… A l'arrière du hall 1, on constate également que de grands emplacements restent inoccupés. Pourtant, ce vide relatif n'effraie pas les visiteurs, qui se pressent déjà à l'entrée, malgré l'heure matinale. Les exposants commencent à accueillir leurs premiers clients.Je tombe sur une petite loge reléguée au fond du hall. 3 mètres sur 3, un stand minuscule, mais largement suffisant pour présenter un seul produit. Surtout si, qui plus est, le produit en question se montre suffisamment "fort". A la manière des camelots dans les foires, un Allemand fait la démonstration d'une colle révolutionnaire. D'accord, cela paraît incroyable. Pourtant, les badauds se laissent séduire. Et il y a de quoi. Le produit ne colle pas aux doigts, et se présente en deux composants. Sur un collage bord à bord, la colle suffira. Néanmoins, s'il existe des aspérités, ou bien que l'on souhaite renforcer l'assemblage, on dépose une poudre de résine sur l'endroit de l'assemblage, avant d'apposer la colle. Le résultat est surprenant. Bien plus rapide qu'une cyanoacrylate standard, la colle de Hosch durcit en 1 seconde. En gros, vous la posez, elle est sèche ! Nous avons fait des tests de résistance sur du verre, du plastique, de la bâche… Impossible de séparer les pièces collées. On arracherait plutôt la matière… Cherchez l'erreur ! Dans ce hall 1, habituellement dévolu aux aires de service d'une part, et à l'informatique d'autre part, on trouve un petit stand, apparemment égaré. [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle