Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
PSA malmené en Europe

Après neuf mois d'activité en 2020, le groupe PSA a perdu 602 720 unités (-35,8 %) par rapport à 2019.

PSA malmené en Europe

Les données de l’ACEA montrent que le groupe français est à la peine sur le marché européen avec plus de 600 000 unités perdues depuis janvier 2020. Son concurrent, Renault, parvient progressivement à redresser ses résultats.

 

2020 n’a pas été l’année de PSA. Et les derniers chiffres fournis par l’ACEA le prouvent. Ainsi, en septembre 2020, le groupe français a subi un recul de ses immatriculations de 11,8 %, soit une des pires performances. Il faut se tourner du côté des japonais Mazda (-25,7 %), Mitsubishi (-26,8 %) ou encore de JLR (-30,8 %) pour trouver pire.

 

Le groupe français a ainsi écoulé en ce mois de rentrée près de 160 000 véhicules particuliers, soit 20 000 unités de moins par rapport à l’année précédente. La part de marché a cédé 2,5 points par rapport à septembre 2019. Seule la marque au lion s’en tire avec une performance honorable, à +4,3 % soit près de 64 300 VP, ce qui n’a pas suffi à compenser les replis enregistrés par les autres marques. Citroën affiche une diminution de 7,1 % à 38 743 immatriculations tandis que DS a chuté de 14,1 % avec 2 931 unités. Opel / Vauxhall passe décidément une bien mauvaise année 2020 avec un recul de 34,1 % en septembre, soit 53 000 VP ayant trouvé preneur. La part de marché de marque allemande a glissé de 5,9 à 3,7 %.

 

Et les performances ne sont pas plus reluisantes en considérant toute l’année 2020. PSA affiche -35,8 %. Seul JLR (-38,8 %) a fais pire alors que Honda affiche la même baisse que PSA (-35,8 % également).  Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe français a écoulé précisément 1 079 589 unités, soit une perte de 602 720 de VP par rapport à l'exercice 2019. Ici, DS affiche la meilleure santé avec un repli de 13,6 % à près de 28 000 unités, tandis que Peugeot et Citroën chutent respectivement de 28,2 et 32,9 % avec 476 656 et 302 647, soit 187 313 et 148 462 unités perdues. Le pire score revient encore à Opel / Vauxhall en chute de 49,1 % avec 272 364 VP immatriculés.

 

Renault fait mieux

 

L'autre constructeur français, Rrenault, fait légèrement mieux jusqu’ici. En septembre, le groupe de Boulogne-Billancourt est parvenu à faire progresser ses immatriculations de 9,7 % avec un volume de 110 178 VP. Une belle performance permise par la marque Renault dont les immatriculations sont restées stables, à 72 260 unités, mais surtout grâce à Dacia dont le volume s’est accru de 35,4 % avec plus de 10 000 unités de gagnés, soit 37 800 VP. Pas de miracle toutefois pour l’ensemble de l’année : aucun groupe, ni aucune marque n’est pour l’instant parvenu à rattraper son retard et le groupe Renault ne fait pas exception. 

 

Depuis le début de l’année, ce dernier a enregistré un repli de 30,8 %, soit 812 554 VP, soit 360 868 unités perdues par rapport à la même période en 2019. La marque au losange est celle qui résiste le mieux dans le groupe avec un repli de 27,9 % et 539 000 VP, tandis que Dacia a perdu 35,2 %, soit un volume de 270 000 unités.

 

Plus globalement, le marché européen a progressé de 3,1 % en septembre 2020, une première depuis le début de l'année. Naturellement, cette croissance ne suffit pas améliorer les chiffres cumulés puisque la baisse depuis janvier atteint 28,8 %. Il manque déjà 2 850 280 unités au marché de l'Union européenne par rapport à 2019.

 

 

 
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

Chopard-Lallier bâtit la première Maison Citroën du réseau privé

La concession de Beaune de l’opérateur bisontin entame sa mue pour se transformer en la première Maison Citroën du réseau privé. Au programme : un lieu de convivialité aux derniers standards de la marque,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page