Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Carlos Ghosn attaque Renault

Carlos Ghosn aurait entamé une procédure aux Prud'hommes pour faire valoir ses droits à la retraite chez Renault.

Carlos Ghosn attaque Renault

L'ancien dirigeant attaque Renault, devant les prud'hommes de Boulogne, afin de toucher son indemnité de départ en retraite. Une autre procédure, concernant sa retraite chapeau, va également être lancée.

 

"J'ai demandé à partir à la retraite et je défendrai mes droits en tant que personne qui a travaillé autant d'années, qui a rendu autant de services et qui a droit à une retraite", avait prévenu Carlos Ghosn durant sa conférence de presse à Beyrouth le 8 janvier 2020. "Je n'ai absolument pas l'intention d'abandonner mes droits (...). J'ai des droits vis-à-vis de Nissan, vis-à-vis de Renault, qui n'ont pas été respectés, et je compte bien les réclamer en justice", avait insisté l'ex-dirigeant.

 

Il semble que Carlos Ghosn soit passé à l'action puisque dans un entretien paru dimanche 12 janvier 2020 dans le Figaro, il a indiqué qu'une procédure contre Renault était lancée. Selon le quotidien français, l'ancien patron du Losange aurait saisi en référé le tribunal des prud'hommes de Boulogne-Billancourt (92), ville où est installé le siège du constructeur français. Un porte-parole de Renault a confirmé que le constructeur automobile a "reçu fin décembre 2019 une assignation aux prud'hommes". Une audience est prévue le 21 février 2020.

 

Le litige porte sur le versement d'une indemnité de départ en retraite de 249 999,99 euros. Cette somme ne lui a pas été versée par Renault au motif que Carlos Ghosn aurait démissionné de l'entreprise fin janvier 2019, alors qu'il était encore en prison au Japon. Mais l'ex-dirigeant affirme qu'il n'a pas démissionné de son poste. "C'est une forfaiture de dire que j'ai démissionné ", avait-il lancé depuis Beyrouth, assurant s'être simplement "retiré" après son arrestation au Japon et avoir  "demandé à partir à la retraite".

 

D'ailleurs depuis le printemps 2019, Carlos Ghosn a fait les démarches pour liquider ses droits. "Il bénéficie du versement de cette pension depuis le 1er juin 2019, tant au titre du régime de base que du régime Agirc - Arrco", a précisé sa défence. "Or, en dépit de (...) ses demandes répétées auprès de (Renault), son indemnité de départ en retraite ne lui a toujours pas été versée, plus de 10 mois après" son départ.

 

Dans l'entourage de l'ancien Président, on précise qu'une autre procédure, cette fois auprès du tribunal de commerce, est envisagée pour obtenir sa "retraite chapeau" d'un montant brut de 774 774 euros par an, ainsi que 380 000 actions de performances. Renault avait indiqué, en avril 2019, qu'il ne pouvait pas prétendre une retraite chapeau faute d'être encore présent comme mandataire social au moment de faire valoir ses droits.

 

Les prud'hommes de Boulogne et bientôt le tribunal de commerce vont donc se pencher sur ce dossier pas comme les autres. La prochaine étape de Carlos Ghosn sera sans doute de faire valoir ses droits vis-à-vis de Nissan. Pas sûr que la justice japonaise soit à l'écoute.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Dorothée Bonassies :

Après un quatrième record consécutif en 2019, l'état-major de Skoda France reste sur le pont pour confirmer cette trajectoire ascendante. Cette année, la marque vise 41 000 livraisons (+10 %) et une part

Eden Auto rachète le pôle premium de Parot

Le groupe Eden Auto est en passe, selon une déclaration à l’autorité de la concurrence, de reprendre les affaires du pôle premium du groupe Parot articulé autour de sites BMW et Mini.

Eric Wepierre nommé à la tête de Mitsubishi Europe

Mitsubishi Europe annonce l’arrivée à sa direction générale d’Eric Wepierre. L’ex-patron d’Opel succédera, à compter du 1er février 2020, à Bernard Loire qui rejoint quant à lui Maserati.

Le groupe Como inaugurera un showroom EQ d'ici fin 2020

Pour mettre en lumière sa gamme 100 % électrique EQ, Daimler inaugure de nouveaux showrooms dédiés. L’un des premiers ouvrira ses portes à Paris, à l’initiative du groupe Como, distributeur d’envergure

Le groupe Dugardin entre chez Mitsubishi

Le groupe nordiste et la marque japonaise vont officialiser leur coopération naissante. Une première concession va ouvrir dans le fief du distributeur, près de Lille (59). D'autres inaugurations sont

Les ventes mondiales de PSA en berne

En 2019, le groupe français a vu ses ventes chuter de 10 %, à moins de 3,5 millions d’unités à travers le monde. Toutes les marques, sauf DS, sont dans le rouge, ainsi que la plupart des grandes

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page