Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Daimler prudent sur les émissions de CO2

Ola Källenius, le nouveau patron de Daimler, devant le concept EQS durant le salon de Francfort 2019.

Daimler prudent sur les émissions de CO2

Le groupe souabe n'est aujourd'hui pas certain d'échapper aux amendes de Bruxelles liées au niveau de CO2. Les produits sont au rendez-vous mais cela dépendra grandement du choix des clients.

 

"Nous avons les produits pour respecter les normes" d'émissions durcies, imposées par l'UE dès l'année prochaine, a déclaré Ola Källenius, le patron de Daimler, à l'occasion du salon de l'automobile de Francfort (IAA). "Mais on ne peut pas dicter le choix des clients."

 

"Les années 2020 et 2021 représentent un défi considérable. Etant donné l'incertitude du marché, nous ne pouvons pas exclure qu'on ne sera pas en règle", a expliqué le nouvel homme fort de Daimler devant des journalistes. Dès l'an prochain, les constructeurs devront afficher sur leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 g/km, sous peine de fortes amendes en cas de non-respect du plafond. Cela étant, il s'est dit "très optimiste" pour les années suivantes. En 2022 et 2023, Daimler sera dans les clous.

 

Pour diminuer le poids des investissements massifs dans la transition électrique, le successeur de Dieter Zetsche estime que "les coopérations sont indispensables". Daimler travaille notamment avec BMW sur la conduite autonome et les services de mobilité, tel l'autopartage. "Nous sommes ouverts à des coopérations" tant que"les caractéristiques de la marque sont préservées", a indiqué le président.

 

Daimler se dit "ouvert" aux autres technologies, comme les hybrides, l'hydrogène ou encore les carburants synthétiques. "Pour les cinq à dix prochaines années, l'accent principal sera mis toutefois sur les voitures électrifiées", hybrides ou entièrement électriques, a expliqué Ola Källenius. "Mais dire qu'il n'y aura plus de moteur à combustion n'est pas sensé aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Je pense que le diesel a encore de longs jours devant lui", surtout chez les plus grandes voitures et pour les clients conduisant beaucoup sur autoroute, a insisté le patron de Daimler. (avec AFP).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Parascandola se développe avec Citroën

Le groupe Parascandola devrait ajouter à son réseau, le 1er janvier 2020, trois concessions Citroën et DS. De quoi lui permettre d’atteindre environ 5 500 véhicules neufs vendus à l’année.

Le groupe RCM acquiert 4 nouvelles concessions Mercedes-Benz Trucks

L’entité Saga Mercedes de l’opérateur rachète le groupe Massoni, qui dispose de 4 concessions localisées dans le Périgord et le Limousin.

Le groupe Maurin prend le panneau Ford en Belgique

L’opérateur nîmois ne s’arrête plus et enchaîne les opérations de croissance externe. Selon l’Autorité de la concurrence belge, le groupe serait en passe d’acquérir deux concessions Ford

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page