Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fraude à la TVA : un réseau démantelé

Le préjudice pour l'Etat est évalué à 30 millions d'euros.

Fraude à la TVA : un réseau démantelé

Le service national de douane judiciaire (SNDJ) a annoncé avoir démantelé un réseau d'escroquerie à la TVA portant sur l'importation de plus de 178 millions d'euros de véhicules de luxe.

 

Après trois ans d'investigation, les enquêteurs du service national de douane judiciaire (SNDJ) ont arrêté, en novembre dernier, les membres d'une organisation ayant introduit plus de 150 millions de véhicules de luxe sur le territoire français en fraudant la TVA.

 

Falsifiant la facturation de plus de 3 000 véhicules grâce à des sociétés écrans, cette branche venant des pays de l'est, dirigée par un seul homme, appréhendé par les officiers de douane judiciaire, a généré à elle seule plus de 178 millions d’euros de chiffre d’affaires en moins de 5 ans et causé un préjudice évalué à près de 30 millions d’euros pour l’État.

 

"Les véhicules étaient achetés hors taxe en Allemagne et revendus en France TTC sous couvert de fausses factures émises par des intermédiaires fictifs, laissant croire à l’administration française que la TVA avait déjà été payée dans un pays de l’Union Européenne. Jamais reversée, cette taxe était directement encaissée par les fraudeurs grâce notamment à un procédé de blanchiment complexe qui a conduit au placement en garde-à-vue récent de ses organisateurs les 12 et 13 novembre au siège du SNDJ à Ivry-sur-Seine. Le système, qui a permis de rapatrier en France près de 2 millions d’euros d’argent liquide, s’appuyait sur des commissions occultes permettant de transférer le produit de l’escroquerie en Espagne, en Angleterre, à Malte, en Andorre et en Bulgarie avant qu’il soit remonté en espèces par des passeurs vers les animateurs de la fraude en France", a expliqué le ministère de l'action et des comptes publics dans un communiqué de presse.

 

Le SNDJ indique avoir interrogé 25 personnes impliquées dans une vingtaine de sociétés écrans implantées en France (Provence, Languedoc, Bourgogne, Ile-de-France) et dans l'UE (Espagne, Roumaine, République tchèque). Une dizaine de personnes ont été mises en examen et plus de deux millions d'euros d'avoirs criminels saisis.

 

En 2017, le SNDJ a relevé 549,8 millions d'euros de préjudice pour l'Etat concernant des affaires de fraudes à la TVA.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Berrezai reprend le groupe Fournis

Déjà titulaire du panneau Ford à Cherbourg (50), Didier Berrezai frappe un grand coup dans le réseau de l'Ovale Bleu en reprenant les affaires de Claude Fournis, historique distributeur de la marque

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page