Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mitsubishi optimise son Outlander PHEV

Mitsubishi optimise son Outlander PHEV

Tous les mois, en partenariat avec Autovista, le Journal de l'Automobile vous fait découvrir les valeurs futures d'un modèle récemment lancé. En revoyant complètement l'architecture technologique de son Outlander PHEV, Mitsubishi avance ses pions sur le terrain de l'hybride rechargeable et se découvre de nouvelles ambitions.

 

La marque Mitsubishi peut aujourd'hui espérer un retour au premier plan. "Il existe aujourd'hui une conjoncture formidable, un alignement des planètes qui nous est favorable", a déclaré Patrick Gourvennec, président de Mitsubishi Motors France.  Difficile de lui donner tort au regard de la récente actualité : en faisant désormais partie de l'Alliance, c'est une nouvelle donne pour la marque la marque aux trois diamants qui autorise le dirigeant de Mitsubishi à ambitionner les 20 000 VN à l'horizon 2020.

 

Pour l'heure, elle en est encore loin, mais la dynamique est là : depuis janvier, les ventes de Mitsubishi ont progressé de 114,8 %, à 3 288 unités à fin septembre. "Nous espérons atteindre les 7 500 VN en fin d'année", a commenté Patrick Gourvennec. En parallèle, la confiance est aussi revenue dans le réseau : les distributeurs reviennent (Hacquart, Verbaere, GCA, Bader…) et les nominations s'accélèrent avec en point de mire un "nouveau" réseau de 155 représentations pour 80 opérateurs à court terme. Enfin, l'entrée en vigueur de la norme WLTP, qui impactera davantage les motorisations essence ou diesel, la conjoncture est favorable à l'hybride rechargeable. Et ça tombe bien puisque, sur ce plan, Mitsubishi dispose d'une arme adaptée avec laquelle elle fut pionnière en la matière : l'Outlander PHEV.

 

Lancé en 2012 dans la gamme du Nippon, l'Outlander PHEV première version est d'abord apparu en 2014 avant donc d'être revu en 2018. D'extérieur, peu ou prou de changements notables : ce gros SUV est avant tout reconnu pour son confort et son habitabilité sans pour autant défrayer la chronique en termes de style. Ce sont surtout les organes internes de l'Outlander qui ont été revus par les ingénieurs japonais.

 

Ainsi, exit le 4 cylindres essence 2.0 litres de 121 ch au profit d'un bloc 2.4 de 135 ch pour un couple désormais de 211 Nm contre 190 NM pour la version précédente, permettant ainsi d'améliorer les performances et l'agrément de conduite. Parallèlement, le moteur électrique à l'arrière du PHEV a vu sa puissance augmenter de 70 à 80 kW et sa capacité passer de 12 à 13,8 kWh quand dans le même temps de nouveaux modes de conduite tels que Snow (neige) ou Sport améliorent l'ensemble.

 

Tout a donc été revu pour de meilleures performances : si le véhicule peut atteindre une vitesse de 135 km/heure en tout électrique (contre 125 km/h), Mitsubishi annonce aussi une autonomie de 54 kilomètres : un pari tenté et largement réussi par l'auteur de ses lignes sur les routes alsaciennes. En outre, deux touches "Save" et "Charge" déterminent deux différentes façons de rouler : la première pour préserver au maximum la capacité de batteries dans la perspective d'aborder assez vite une circulation urbaine et la seconde reconstituant au contraire la charge lorsqu'on a vidé les batteries. Enfin, la marque a aussi raccourci les délais de recharge : il suffit désormais de vingt-cinq minutes pour remettre la batterie à 80 %, pas négligeable pour un tel véhicule.

 

Plus technologique, plus abouti, hormis un design déjà vu, l'Outlander PHEV a de quoi venir jouer les premiers rôles sur un marché en devenir d'autant que la marque mise gros : 3 500 VN en année pleine. "La technologie actuelle est celle qui va nous permettre de passer les quatre-cinq prochaines années", a prévenu Patrick Gourvennec.  Il ne reste plus qu'à le prouver.

 

Outlander PHEV Twin Motor 4WD Invite : 36 490 euros

 

Mois

KM

Valeur vente (en euros)

Valeur vente (en %)

12

20 000

27 175

74,50

24

40 000

23 514

64,40

36

60 000

20 087

55,10

48

80 000

17 305

47,40

 

Source Autovista

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : 2 milliards d'euros d'économies d'abord, la relance viendra plus tard

Renault confirme un plan drastique d'économies qui aboutira à la suppression de 14 600 emplois dans le monde dont 4 600 en France. Le groupe doit baisser ses coûts et redimensionner son outil industriel

Nissan revoit ses priorités

Après que le constructeur a dévoilé une perte nette de 5,7 milliards d'euros pour l'exercice 2019-2020, son plan stratégique prend un relief tout particulier. D'ici 2023, l'heure est aux économies

Quels changements pour l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

Terminée la course aux volumes, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a dévoilé sa nouvelle stratégie de leader-follower sur les plateformes, les technologies et les régions. D'ici 2025, l'Alliance

Bonus, primes, bornes, subventions... l'Etat casse sa tirelire pour l'auto

Emmanuel Macron promet 8 milliards d'euros d'aide au secteur pour que la France devienne un grand pays de production de voitures propres. Parmi les mesures annoncées, un bonus de 5 000 euros accordé

Louis-Carl Vignon, Ford France :

A l'heure de la réouverture des showrooms, Louis-Carl Vignon, le directeur général de Ford France, revient sur cette reprise tant attendue. Les premiers retours sont bons et éclairent, un peu, une fin d'année

Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page