Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Clarion baptise son service de réparation mutimarque ReparLab

Clarion officialise son activité de réparation électronique multimarque via le nom ReparLab.

Clarion baptise son service de réparation mutimarque ReparLab

L’équipementier automobile japonais veut faire gagner en visibilité sa branche réparation électronique multimarque en la dotant du nom de marque ReparLab.

 

Il y a dix ans, le Japonais Clarion, bientôt propriété de Faurecia, ambitionnait d’offrir aux concessionnaires, agents, centres-autos et MRA de toute l’Europe un service de réparation électronique multimarque au sein de ses ateliers de Custines, près de Nancy. Alors que la notion d’économie circulaire a pris et continue de prendre une dimension de plus en plus importante – y compris dans la réparation automobile –, l’équipementier a vu son volume de réparations croître au fil des années.

 

C’est dans ce contexte que, soucieux de donner le plus de visibilité possible à cette activité, Clarion officialise un nouveau nom de commercialisation sous le nom de marque "ReparLab". L’occasion de doter cette activité d'une nouvelle dimension via une nouvelle identité visuelle et un nouveau site Internet.

 

30 000 réparations en 2017

 

"Avec un nouveau nom plus intuitif, Clarion vise à élargir sa notoriété auprès des professionnels du secteur automobile (concessionnaires, agents, centres-autos, MRA) et celui de l’assurance (cabinets d’extension de garantie) amenés à bénéficier de baisses de coûts en faisant appel à ReparLab", explique le fabricant et réparateur. En 2017, les quinze experts de Clarion, spécialisé dans la rétro-ingénierie, ont traité dans les ateliers de Custines environ 30 000 demandes émanant de toute l’Europe contre 20 000 en 2015 et moins de 10 000 en 2013.

 

En deux à cinq jours y sont réparé des radios, systèmes de navigations, tableau de bord, écran, calculateurs moteurs et autres, issus des 19 marques (Alfa Romeo, Audi, Citroën, Dacia, DS Automobiles, Fiat, Ford, Hyundai, Jeep, Kia, Lancia, Mini, Mitsubishi, Nissan, Peugeot, Renault, Seat, Skoda, Volkswagen). Ces dernières ont représenté pas moins de 9 % du chiffre d’affaires des équipementiers.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : Thierry Bolloré provisoirement aux manettes

Le conseil d'administration a logiquement choisi le numéro deux de Renault pour assurer provisoirement la direction exécutive du groupe. En attendant des informations du Japon, Carlos Ghosn demeure le PDG du constructeur

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page