Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Emploi : le secteur auto doit accélérer sa digitalisation

Toutes les strates du secteur auto ne se digitalisent pas au même rythme, à en croire Michael Page.

Emploi : le secteur auto doit accélérer sa digitalisation

En matière d'emploi, le secteur automobile n'échappe pas à la tendance du digital. Une évolution de fond qui se concrétise pourtant lentement. Décryptage de Tanneguy Worth, consultant chez Michael Page.

 

Il existe des tendances auxquelles rien ni personne n'échappe. Le digital fait désormais partie intégrante de notre quotidien, ce qui n'est pas sans conséquence sur de nombreux secteurs, dont celui de l'emploi. En la matière, l'automobile semble évoluer moins vite du point de vue de ses ressources humaines que de ses technologies. "Le digital est en train de révolutionner le monde de l'automobile, juge Tanneguy Worth, consultant chez Michael Page depuis dix-huit ans. Son apport va profondément changer la relation client en concession."

 

L'agilité et le bon sens des candidats

 

"Si les constructeurs et les groupes de distribution ont bien compris cette évolution, la répercussion sur les métiers et les compétences est beaucoup plus lente", estime-t-il. En réalité, cette mutation ne s'opère pas à la même vitesse selon les différentes strates du secteur. Plutôt proactifs, les constructeurs ont intégré ces nouvelles compétences dans leurs équipes. Si le niveau de diplôme reste fondamental dans la sélection (BAC+5, profil école de commerce), d'autres aspects moins factuels rentrent désormais en ligne de compte.

 

"Flexibilité, agilité, bon sens… ce sont des qualités qui valent chères aujourd'hui dans la tête d'un recruteur chez les constructeurs", étaye Tanneguy Worth. Eu égard aux évolutions contextuelles, les formations se sont elles aussi adaptées depuis quatre ou cinq ans et les cursus "digitaux" sont ainsi de plus en plus répandus. L'automobile devient ainsi sensible aux titulaires de diplômes type Leonard de Vinci (Paris), spécialisés dans le digital et le CRM, ou de cursus universitaires (masters) liés à ces mêmes problématiques.

 

En concession, deux générations s'affrontent

 

Autre strate, autre tempo. En concession, s'il est acquis que le métier de vendeur mutera peu à peu et ne servira plus qu'à clôturer la vente, une incertitude demeure sur les autres métiers. "On vit un moment charnière où se côtoient deux générations. D'un côté, le collaborateur traditionnel, forcé de s'adapter aux évolutions de son métier, et de l'autre un ultra-geek qui n'a pas forcément la fibre automobile. A terme, on verra émerger de nouveaux métiers en concession, comme celui de directeur du digital, avec une équipe dédiée."

 

Enfin, au sein de l'atelier, le savoir-faire va lui aussi changer. Si les impacts du digital sont encore très limités sur cette strate, à en croire Tanneguy Worth, les grandes tendances sont déjà identifiées. "En matière d'après-vente, le collaborateur aura de moins en moins un profil technique et devra davantage performer en matière d'accueil et de service client", souligne le consultant. La capacité d'adaptation des salariés, du management et des compétences donneront ainsi le rythme de la digitalisation du secteur automobile.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Europe envisage de réduire de 30 % les rejets de CO2 en 2030

Le 10 juillet, les députés des commissions Transports et Industrie ont examiné le texte relatif aux objectifs des émissions de CO2 post 2020. Avec, à la clé, une baisse attendue de 30 % d’ici 2030,

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page