Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
MGI Coutier devient Akwel

MGI Coutier devient Akwel

De plus en plus international, l'équipementier français a choisi de changer de nom pour mieux coller à cette réalité. La famille Coutier, fondatrice en 1972 et toujours premier actionnaire de la société, reste aux commandes et compte relever les nouveaux défis liés à l'automobile du futur.

 

A l'image de Mecaplast-Key Plastics devenu Novares en septembre 2017, un autre équipementier français a choisi de changer de nom. En effet, MGI Coutier devient Akwel. “Ce choix vise vraiment à remettre toutes nos équipes sous une seule et même bannière, et à avoir un nom plus international, donc plus en phase avec notre projet d’entreprise”, a expliqué par téléphone Mathieu Coutier, président du directoire, à Reuters. “MGI Coutier ne reflétait pas cette dimension internationale parce que le terme 'Coutier' est difficilement prononçable dans de nombreux pays”, a-t-il ajouté.

 

Il faut dire que le Français a accéléré ces dernières années avec une forte internationalisation. Il a même doublé sa taille en rachetant l’équipementier américain Avon en 2011 et l’équipementier suédois Autotube en 2014. L'ex-MGI Coutier réalise seulement 36 % de ses ventes en France, tandis que le reste de l’Europe, la Russie et l’Afrique pèsent pour 30 %, l’Amérique du Nord pour plus de 22 % et l’Asie/Moyen-Orient pour plus de 10 %. Celui que l'on doit maintenant appeler Akwell a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 1,024 milliard d'euros en 2017 et compte atteindre 1,2 milliard en 2020.

 

Spécialisé dans les tuyaux pour l’acheminement des fluides ou l’admission d’air (86 % du CA), ainsi que dans les mécanismes de capots, coffres et portières (14 % du CA), Akwel entend profiter de la demande croissante des constructeurs automobiles pour l’optimisation des systèmes de dépollution, de la gestion thermique et de la masse des véhicules. La liste, non exhaustive, de ses clients est d'ailleurs impressionnante avec notamment PSA, Ford, Renault-Nissan, GM, Tata-JLR, FCA, Geely-Volvo Car, BMW, Daimler, Dongfeng et Changan. Pour séduire ces grands groupes, le Français est naturellement très actif en R&D avec pas moins de 200 brevets déposés ces cinq dernières années. On peut notamment se souvenir de la poignée de porte "Flush" qui a équipé le concept-car Symbioz de Renault.

 

Ce groupe familial, créé dans l'Ain en 1972 par la famille Coutier, qui détient toujours 69,7 % du capital, est implanté dans 22 pays où se répartissent 42 sites et 11 000 employés. Des chiffres qui vont encore évoluer puisque Akwell va ouvrir, en 2018, un nouveau site en Thaïlande, à Rayong. En 2020 ce sera au tour de celui de Vidin, en Bulgarie, d'ouvrir ses portes.

 

Même si le nom Coutier disparaît, cela ne change en rien la stratégie et la vision de l'actionnaire. Ainsi Mathieu Coutier, fils d'un des fondateurs, précise : “Ce qui est très clair pour la deuxième génération, c’est que nous souhaitons poursuivre l’aventure qui a été initiée par nos parents, le nouveau nom n’entre absolument pas dans une logique de vendre le groupe."

 

Masi au fait, pourquoi Akwel ? “Akwel” vient du savoyard “Akwelyi”, qui signifie “aller de l’avant”. Le nom a aussi une connotation positive en anglais puisqu’il sonne comme “well”, a expliqué le président du directoire.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Brexit : une opportunité pour l’industrie automobile française ?

A l’occasion du FEAL 2018, congrès sur l’industrie automobile du futur, la question du Brexit sur les activités industrielles britannique et européenne a été posée. Pour plusieurs intervenants,

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page