Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Hyundai France veut dépasser les 35 000 VN

Hyundai France veut dépasser les 35 000 VN

Alors qu'ils présentaient les résultats de leur année commerciale 2017, les dirigeants de Hyundai France ont affiché leur ambition de franchir la barre des 35 000 immatriculations en 2018.

 

Le cap a été fixé pour les 196 concessions françaises de la marque Hyundai, lors de la traditionnelle tournée de début d'année de Lionel French Keogh, le directeur général de la filiale nationale. Hyundai France veut dépasser la barre des 35 000 immatriculations en 2018, a-t-il été annoncé lors de la présentation des résultats commerciaux, ce 23 janvier 2018, à Paris. Un message qui a toutes les chances d'être retenu, alors que les 119 investisseurs affichent une rentabilité de 1,3 %, en 2017 (contre 1,24 % en 2016), selon les estimations à confirmer.

 

La marque coréenne va notamment s'appuyer sur un plan produit qui prévoit huit lancements durant l'exercice. Sur la liste figurent, entre autres, la déclinaison i30 Fastback, introduite le week-end dernier à l'occasion des Journées Portes Ouvertes, et les versions Diesel et électrique du Kona, le SUV du segment B. "Un autre segment sera exploré à partir du Mondial de Paris", promet aussi Lionel French Keogh. Hyundai comptera également sur une meilleure disponibilité de la berline compacte Ioniq, qui doit passer de 1 600 à 3 000 unités (40 % de moteurs thermiques, 30 % d'hybrides et 30 % d'électriques environ).

 

64,5 % des ventes à particuliers

 

L'an passé, Hyundai n'a que tutoyé les 30 000 immatriculations. Au cumul des douze mois, 29 570 véhicules ont été livrés en France. Une progression de 5,4 % par rapport à 2016, qui rime avec un record. Plus en détail, l'i10 a gagné 41 % de volume, l'i20 est montée de 8 % et l'i30 a explosé de 75 %. Le Kona, nouveau-né, a enregistré un score de 1 500 exemplaires. De quoi compenser la chute de 20 % du Tucson, le best-seller, qui a subi les effets de changement de réglementation quant à la garantie de cinq ans. "Nous subissions une concurrence déloyale de marchands qui importaient illégalement des Tucson en France, rappelle le directeur général. Après calcul, son érosion réelle serait de 6 %, par rapport à 2016", affirme-t-il, plus serein pour son réseau.

 

Serein, Lionel French Keogh l'est également au vu du mix client. 64,5 % des ventes sont destinées à des particuliers, contre 48,3 % en 2016. Les flottes pèsent 6,4 %, contre 4,8 %, un an auparavant. Tout cela aux détriments des ventes tactiques, dont les loueurs courtes durées qui tombent à 6,8 %, contre 18,8 % en 2016, et les VD à 22,2 % contre 28,2 % un an auparavant. "Conjuguées, les ventes à particuliers et aux flottes ont augmenté de 5 000 unités depuis 2012", note le directeur général. Soulignons qu'en dépit de la pénétration de 80 % du Diesel sur le Tucson, la part de l'essence dans les immatriculations atteint 50 %, contre 45 % pour le Diesel.

 

S'il est intéressant de souligner la croissance des activités pièces (+9 %) et accessoires (+18 %) en 2017, arrêtons-nous sur le financement. Dans les concessions, les clients VN particuliers ont à 40 % souscrit un dossier auprès de la CGI, le partenaire de la marque coréenne dans l'Hexagone. Influencés par la communication ciblée de Hyundai, désireux de gagner des points de fidélisation, 80 % d'entre eux ont opté pour une formule locative, contre 20 % pour un crédit. A professionnels, la LLD a grimpé de 25 % entre 2016 et 2017, tandis que l'offre Hyundai Leasing progressait de 30 % dans le même temps.

 

Accroître de 30 % le canal des entreprises

 

En 2018, Hyundai va mettre l'accent sur le canal des entreprises. En passant de 39 à 45 points de représentation, le maillage des Entreprises Center permettra de dynamiser les contacts. De fait, la marque s'attend à croître de 30 % ses cadences, en adressant notamment les marchés publics locaux, bien aidée par une Ioniq plus proche d'un rythme de croisière. Point de VUL néanmoins. Commercialisé chez nos voisins, le H350 n'a pas trouvé d'équation économique satisfaisante pour faire son entrée sur le marché français.

 

Après avoir mis en place son nouveau centre de contact au siège, Hyundai France veut se concentrer sur le développement du canal digital. L'an passé, il a généré 40 000 prospects, dont 12 % ont été convertis et ce, généralement dans le mois qui a suivi la prise de contact. Le "Store" va donc connaître des évolutions significatives. Tout prochainement, la marque va y exposer ses stocks en propre, aux côtés de ceux des concessionnaires. Pour Lionel French Keogh, il sera alors temps d'envisager le schéma de commercialisation des véhicules en ligne. "Il faut travailler sur ce sujet d'avenir, amorce le directeur général. Ce n'est pas nécessairement une problématique à résoudre à court terme, mais nous devons aborder la complexité d'un parcours 100 % digital, afin de répondre aux attentes des digital natives qui vont commencer à consommer."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
La rentabilité moyenne du réseau Seat doublée en 2017

Après une année 2017 réussie sur le plan commercial pour Seat, les distributeurs peuvent avoir le sourire. Le plan produits dynamique de la marque leur a permis en 2017 de doubler leur rentabilité

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page