S'abonner

Première homologation pour Tolv

Publié le 10 novembre 2022

Par Louis Choiset
3 min de lecture
Tolv obtient sa première homologation pour le rétrofit des Renault Trafic produits entre 2000 et 2006. L'ex-Phoenix Mobility devient le premier acteur français à homologuer un kit de conversion pour les véhicules utilitaires.
Tolv devrait convertir 100 Renault Trafic en 2023 et près d’un millier en 2024.

C'est une grande avancée pour le rétrofit. Phoenix Mobility dont le nom vient d'évoluer pour Tolv, vient d’obtenir sa première homologation pour la conversion des Renault Trafic produits entre 2000 et 2006, des véhicules de génération 2 phase 1. Un fait inédit sur le territoire français qui voit l'entreprise implantée à Grenoble (38) devenir le premier acteur à homologuer un kit de conversion pour les véhicules utilitaires. Du concret très attendu pour l’offre de rétrofit à destination des professionnels.

 

"Cette homologation est évidemment une excellente nouvelle pour notre entreprise, mais elle va surtout nous permettre de commencer à livrer nos clients. Ces derniers, pour la majorité situés dans des ZFE, attendent avec impatience des alternatives électriques et accessibles pour passer leur flotte à une nouvelle énergie. Nous pouvons désormais commercialiser les Renault Trafic 2 phase 1, et proposons les Trafic 2 phase 2 (2006-2014) en commande avec de premières livraisons dès novembre, commente Antoine Desferet, cofondateur et directeur commercial de la société. Notre partenariat de coconception avec Renault d’un kit adapté aux Master nous permettra également de convertir ce modèle d’ici fin 2023".

 

À lire aussi : Rétrofit : Phoenix Mobility va s'installer à l'usine Renault de Flins

 

Une batterie de 34 kWh d'une autonomie de 159 km (123 km WLTP, l’autonomie réelle variant en fonction du contexte et style de conduite) équiperont le Renault Trafic, proposé par Tolv, une fois converti à l’électrique. Une homologation qui démontre de la fiabilité des solutions de Tolv répondant aux mêmes exigences, en termes de qualité et de sécurité que les constructeurs d'origine.

 

Ériger le rétrofit au rang d'industrie

 

"Depuis avril 2020, l'Utac est désigné par les autorités françaises pour évaluer la conformité de la transformation proposée par un fabricant par rapport au cahier des charges défini par la législation en vigueur. Cette validation est un prérequis pour l’autorisation de mise en circulation du véhicule ainsi transformé. Ainsi, nos experts ont accompagné les équipes de Tolv dans toutes les phases de l’homologation de leurs véhicules. L'Utac est particulièrement engagé dans l’e-mobilité avec des solutions et des offres diversifiées. Le rétrofit représente une solution importante pour l’électrification des flottes automobiles, notamment les utilitaires destinés aux professionnels", a déclaré Laurent Benoit, président exécutif de l'Utac.

 

Une montée en puissance industrielle qui permettra à Tolv de convertir 100 Renault Trafic en 2023 et près d’un millier en 2024. Avec l'augmentation de sa capacité de production, l'objectif est d’ériger le rétrofit au rang d’industrie française de premier plan (jusqu’à 6 500 emplois créés dans la filière, d’après une étude de l’Ademe).

 

L'entreprise originaire de l'Isère s'est inscrite dans une démarche d'économie circulaire, il propose une solution fiable à la fois sur un plan pratique, économique et écologique. Une approche soutenue par les aides des collectivités locales engagées dans les Zones à faibles émissions. C'est le cas de Grenoble avec un montant destiné aux professionnels pouvant désormais atteindre 12 000 euros cumulables avec les aides nationales.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle