S'abonner
Distribution

Des distributeurs intérimaires

Publié le 23 avril 2004

Par Tanguy Merrien

3 min de lecture
Remplacer un distributeur au pied levé pour cause de maladie, d'absence prolongée ou de résiliation est désormais possible. L'agence SOS Executif inaugure le concept de la distribution automobile par intérim. Un distributeur ou un directeur de site est en arrêt maladie, indisponible pendant...

...plusieurs jours ou vient d'être résilié. Comment le remplacer en urgence afin de permettre à la concession de poursuivre ses affaires ? Une solution à ce problème est apportée par SOS Executif, une toute nouvelle agence créée fin mars qui propose ses services pour remplacer au pied levé n'importe quel distributeur de n'importe quel point de vente en France. "Les situations les plus souvent évoquées sont l'accident du dirigeant. Mais également les acquisitions de nouvelles affaires auxquelles il faut rapidement trouver un nouveau dirigeant pour remplacer l'ancien", explique Philippe Moreau, ancien président du groupement des concessionnaires Nissan et initiateur du projet. Il faut dire qu'il connaît bien le milieu, tout comme les quatre autres personnes qui constituent cette agence de distributeurs intérimaires, Xavier Astorri (ex-BMW France), Philippe Sibon (ex-Ford et Nissan), Jean Sage (ex-Citroën et Opel) et Dirk de Brie (ex-Nissan Europe). Si chacun possède individuellement sa propre société, ils ont toutefois décidé de mettre leur savoir en commun pour créer SOS Executif. "Les 5 membres de l'agence ont une expérience de plus de 10 ans, voire 30 ans pour certains, dans l'automobile. Certains ont travaillé chez les constructeurs, d'autres dans les réseaux, certains les deux à la fois. Nous savons par conséquent de quoi il retourne et nous sommes à même de revenir dans une concession pour remplir ce genre de mission", insiste Philippe Moreau. Le but du remplacement reste d'être opérationnel immédiatement sur n'importe quel site de distribution automobile, aussi bien une concession, une agence, une succursale et pourquoi pas un poste chez un constructeur. "C'est de l'intérim de haut niveau. Nous devons obtenir des résultats et faire rapidement du chiffre d'affaires et nous plier uniquement à ce que l'on nous a demandé de faire. Par ailleurs, la mission peut également se prolonger par un audit, un conseil en gestion", précise Philippe Moreau. La mission d'une seule journée revient à 1 500 euros, le tarif devenant dégressif plus la mission se prolonge.

S'étendre à l'Europe

En un mois, l'agence a déjà eu l'occasion de remplir une mission de trois semaines, mais Philippe Moreau préfère rester prudent : "l'objectif serait de remplir deux missions cette année". Ce qui ne l'empêche pas de penser à recruter deux nouveaux consultants, "dans l'éventualité de pouvoir répondre à une demande plus forte", ni d'avoir certaines ambitions. L'ancien concessionnaire envisage d'exporter ce concept en Europe et le verrait aussi prendre un certain essor avec la disparition de la clause de localisation. "Le nouvel essaimage en Europe pourrait créer une dynamique en notre faveur. Ainsi, un groupe de distribution décidant de s'implanter à l'étranger peut également penser à nous, ce qui lui laisse le temps d'auditer en interne pour trouver la personne adéquate", espère Philippe Moreau, qui croit en ce concept de flexibilité. "Le monde de l'automobile, aujourd'hui, s'y prête", conclut-il.


Tanguy Merrien

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle