S'abonner
Distribution

Agilité et multimarquisme

Publié le 28 janvier 2005

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
Une concession doit désormais être une entreprise agile, capable de s'étendre et de se déplacer, d'ouvrir de nouveaux sites et d'en fermer d'anciens, bref d'évoluer dans le temps, dans l'espace et dans les marques… Comment passer rapidement de l'arrière-garde à l'avant-garde,...
Une concession doit désormais être une entreprise agile, capable de s'étendre et de se déplacer, d'ouvrir de nouveaux sites et d'en fermer d'anciens, bref d'évoluer dans le temps, dans l'espace et dans les marques…
Comment passer rapidement de l'arrière-garde à l'avant-garde,...
Une concession doit désormais être une entreprise agile, capable de s'étendre et de se déplacer, d'ouvrir de nouveaux sites et d'en fermer d'anciens, bref d'évoluer dans le temps, dans l'espace et dans les marques… Comment passer rapidement de l'arrière-garde à l'avant-garde,...
...telle est la question. C'est une vraie question, de celles que devraient se poser ceux qui, parmi les concessionnaires, ont cru ou espéré tout d'abord que le règlement ne passerait pas, ensuite qu'il allait être anodin, enfin que la clause de localisation ne serait pas abolie. Comme on le sait, le règlement est passé. Comme certains en font l'expérience, il n'est pas anodin. Comme on pouvait s'y attendre, la liberté d'établissement entrera en vigueur le 1er octobre prochain. On pouvait aisément l'imaginer, parce qu'il s'agit de la pièce maîtresse de la nouvelle réglementation, ce qui avait d'ailleurs été clairement exprimé par la Commission européenne dès la publication du règlement. Il y avait, dans les dispositions, un déséquilibre flagrant : alors que la liberté d'établissement est chose faite pour l'après-vente depuis le 1er octobre 2[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle