S'abonner

Toyota France engrange de l'activité VUL pour 2022

Publié le 25 novembre 2021

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Avec les utilitaires, la marque japonaise rencontre un succès qui dépasse ses prévisions. Elle terminera l'année avec 7 500 livraisons alors que les carnets de commandes sont pleins. Des résultats de bon augure pour les concessionnaires en 2022.
Le Toyota ProAce City arrive en concession au mois de novembre 2021.
Le Toyota ProAce City arrive en concession au mois de novembre 2021.

Au rythme où vont les choses, Toyota France achèvera son exercice 2021 avec un total de 7 500 livraisons de véhicules utilitaires au compteur. "Nous sommes dans les clous par rapport à nos ambitions, mais nous n'avons pas pu accélérer comme nous le souhaitions eu égard à la bonne dynamique de vente", s'est exprimé Kamel Chennouf, le responsable marketing ventes sociétés de Toyota France, lors d'un entretien accordé au Journal de l'Automobile à l'occasion de la présentation dynamique du ProAce City Electric.

 

A lire aussi : Toyota Proace City, déjà l’heure de l’électrique

 

Dans les faits, la filiale tricolore s'attend effectivement à comptabiliser plus d'unités. Au total, ce sont 12 000 à 12 500 commandes qui auront été passées au cumul des 12 mois, selon les prévisions actuelles. Le réseau de concessionnaires débutera donc l'an prochain avec un matelas confortable de véhicules à mettre à la route. Une différence liée en partie aux retards de production quand bien même le responsable marketing estime que "la marque a été assez épargnée jusqu'à présent".

 

Pour 2022, les prévisions de Toyota France tablent sur 14 000 livraisons de véhicules utilitaires légers avec les trois produits que sont, par ordre d'importance, le Hilux, le ProAce City et le ProAce. "Le ProAce City a connu un démarrage timide, admet Kamel Chennouf, mais nous avons mené une campagne de communication qui lui a permis de se faire connaître et alors les ventes ont décollé". Fort de cette expérience, le constructeur va renouveler l'effort dès l'entame d'exercice. Au premier trimestre, Toyota va pratiquer des achats d'espaces en télévision et sur le bord des routes.

 

1 800 VUL électriques en 2025

 

Des communications qui se voudront indifférentes aux motorisations de sorte à fondre le nouveau ProAce City Electric dans le lot. Une forme de "banalisation" qui doit lui faciliter le travail de conquête des clients professionnels, artisans et PME-PMI en tête. "Nous ne pratiquons pas de course aux remises, nous devons donc communiquer sur le contenu des produits, explique le responsable qui révèle l'arrivée prochaine d'une série spéciale sur la version thermique du fourgon compact, ainsi que sur les services à retrouver dans le réseau Toyota Professionnal". Un maillage de concessions expertes de problématiques de flotte qui tend à se densifier et qui, à terme, concernera chacun des points de vente tricolores à des degrés différents en fonction de son potentiel d'immatriculations.

 

A lire aussi : Van of the Year 2022 : Renault et Mercedes-Benz remportent la mise

 

Le lancement officiel du ProAce City Electric a été l'opportunité de rappeler les ambitions nippones en matière d'électrification. Dès sa première année pleine, il devrait peser 13 % dans les immatriculations du modèle. Cette part va ensuite croître à 18 % durant deux années de suite avant de grimper à 23 % en 2025. Plus largement, Toyota entend voir les ventes de VUL électriques grimper d'un peu plus de 800 unités en 2021 à 1 800 unités en 2025, portées bien plus par la multiplication des ZFE et des problématiques des petites entreprises que par la signature d'accords avec des grands loueurs.

Laisser un commentaire

cross-circle