S'abonner
Constructeurs

MG Rover : entre incertitudes et interrogations

Publié le 17 décembre 2004

Par Tanguy Merrien
5 min de lecture
Le dernier constructeur britannique indépendant devrait, selon toute probabilité, signer un accord de joint-venture avec le premier constructeur chinois, la SAIC. Certains observateurs voient dans ce rapprochement le début de la fin de MG Rover, alors que d'autres se montrent plus optimistes. Alors...
Le dernier constructeur britannique indépendant devrait, selon toute probabilité, signer un accord de joint-venture avec le premier constructeur chinois, la SAIC. Certains observateurs voient dans ce rapprochement le début de la fin de MG Rover, alors que d'autres se montrent plus optimistes.
Alors...
Le dernier constructeur britannique indépendant devrait, selon toute probabilité, signer un accord de joint-venture avec le premier constructeur chinois, la SAIC. Certains observateurs voient dans ce rapprochement le début de la fin de MG Rover, alors que d'autres se montrent plus optimistes. Alors...
...que MG Rover devrait signer un accord d'ici quelques semaines avec Shanghai Automotive Industry Corporation (SAIC), les rumeurs vont bon train au Royaume-Uni quant à l'avenir même du dernier constructeur indépendant 100 % britannique. Selon les termes du préaccord, la SAIC injecterait un milliard de livres, soit 1,42 milliard d'euros, dans un joint-venture qui serait détenu à 70 % par le groupe chinois et à 30 % par MG Rover. D'après ce préaccord, MG Rover assemblera une partie de sa gamme en Chine dans les usines de la SAIC. Les véhicules seront vendus en Chine, mais également destinés à l'exportation. Kevin Howe, le P-dg de MG Rover, a expliqué qu'en contrepartie, son entreprise va fournir des droits d'exploitation sur les licences de MG Rover. En d'autres termes, il s'agit bien de transferts de technologies. Rob Oldaker, directeur du développement produit, a tenu à rassurer en soulignant que MG Rover poursuivra une partie de la production en Grande-Bretagne. Pour le président du constructeur, John Towers, l'avenir de MG Rover se joue en Chine. Mais nombreux sont ceux qui se montrent prudents, voir très pruden[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle