S'abonner
Constructeurs

Les volumes, ça compte

Publié le 2 décembre 2005

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
Certains constructeurs tentent de justifier la baisse de leur volume de vente par le choix qu'ils ont fait de se limiter aux ventes rentables. Et de laisser leurs concurrents prendre leur part de marché... Comment un constructeur doit-il rendre compte au public, aux actionnaires...
Certains constructeurs tentent de justifier la baisse de leur volume de vente par le choix qu'ils ont fait de se limiter aux ventes rentables. Et de laisser leurs concurrents prendre leur part de marché...
Comment un constructeur doit-il rendre compte au public, aux actionnaires...
Certains constructeurs tentent de justifier la baisse de leur volume de vente par le choix qu'ils ont fait de se limiter aux ventes rentables. Et de laisser leurs concurrents prendre leur part de marché... Comment un constructeur doit-il rendre compte au public, aux actionnaires...
...et aux professionnels intéressés, d'une contre performance commerciale ? Plus clairement, lui faut-il "sauver la face" à tout prix ? C'est en tout cas une tendance que l'on constate dans les déclarations officielles selon lesquelles les volumes, la part de marché ou le classement des marques ne justifieraient pas que l'on accepte d'effectuer des ventes faiblement ou nullement rentables. Mieux vaudrait donc limiter volontairement les volumes. Si cette explication correspondait à quelque chose de vrai, il faudrait supposer que la vertu financière du constructeur s'est accompagnée illico d'une vague d'altruisme commercial (un oxymoron, en temps normal !) consistant à laisser le champ libre aux concurrents, de la part de tout un réseau, à un même moment et sur un vaste territoire (la France ou l'Europe, selon les cas). Faut-il en déduire que le vœu d'absti[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle