S'abonner
Constructeurs

Faux et usage de faux

Publié le 14 octobre 2005

Par Tanguy Merrien
6 min de lecture
La propriété industrielle est un droit. Pour que ce droit ne soit pas, en France, annihilé par une déferlante de produits contrefaits, la MHP (Association française de la mécanique de haute précision) s'efforce de communiquer activement sur les dangers de la contrefaçon, notamment en matière...
...de roulements. La contrefaçon des produits de luxe ne constitue que la partie visible de l'iceberg. Désormais, ce fléau touche tous les types de produits, y compris certaines pièces automobiles liées, d'ailleurs, à la sécurité de l'automobiliste et de ses passagers. Ainsi la contrefaçon représente-t-elle au moins 10 % du commerce mondial (tous produits confondus) et près de 25 % de la consommation en Chine. Néanmoins, les statistiques avancées par les douanes révèlent que seules 0,05 % de pièces automobiles contrefaites circulent actuellement en France. "Cependant, souligne Marc-Antoine Jamet, président de l'Union des Fabricants et président du groupe LVMH, il ne faut pas faire d'amalgame. La contrefaçon ne se contente pas de toucher un ou deux pays, c'est au contraire un phénomène mondial." Certes, la France se trouve encore bien loin de ce funeste constat, d'autant que, pour l'heure, aucune contrefaçon massive dans l'Hexagone n'a été constatée. Pourtant, la MHP, Association française de la Mécanique de Haute Précision - à laquelle adhèrent, entre autres, INA/Fag, SNR, SKF ou encore Timken - s'efforce de faire du préventif sur le territoire national de manière à éviter la déferlante que certains autres pays ont le désagrément de connaître. Dans la catégorie des fami[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle