S'abonner
Constructeurs

Est-il temps de se désengager de l’automobile ?

Publié le 2 décembre 2005

Par Alexandre Guillet
3 min de lecture
C'est en tout cas le moment qu'a choisi la Deutsche Bank pour céder 2,5 % du capital de DaimlerChrysler. La semaine boursière s'avère morose pour l'automobile : tous les constructeurs voient le cours de leur action baisser, à l'exception de Suzuki et de Nissan. La saga General...
C'est en tout cas le moment qu'a choisi la Deutsche Bank pour céder 2,5 % du capital de DaimlerChrysler. La semaine boursière s'avère morose pour l'automobile : tous les constructeurs voient le cours de leur action baisser, à l'exception de Suzuki et de Nissan.
La saga General...
C'est en tout cas le moment qu'a choisi la Deutsche Bank pour céder 2,5 % du capital de DaimlerChrysler. La semaine boursière s'avère morose pour l'automobile : tous les constructeurs voient le cours de leur action baisser, à l'exception de Suzuki et de Nissan. La saga General...
...Motors continue. Semaine après semaine, la compagnie continue de faire la une des journaux, dans son ultime lutte contre un recours au chapitre 11 qui la placerait sous le régime de faillite. En début de semaine, la compagnie a ainsi annoncé un vaste plan de restructuration, avec la suppression de 30 000 postes et la fermeture de quatre usines d'assemblage. Ce nouveau plan, largement supérieur à ce qu'avait annoncé précédemment la direction, n'a pas pour autant rassuré les investisseurs qui s'inquiètent notamment du manque de visibilité dans la stratégie du groupe. L'action a donc perdu près de 2 % le jour de l'annonce, le marché craignant que ce plan de redressement ne soit pas le dernier. Il faut dire que la concurrence notamme[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle