S'abonner
Constructeurs

Contre les idées reçues de l’automobile

Publié le 3 mars 2006

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
Deux questions pour sortir de l'impasse automobile : Combien d'acheteurs potentiels n'achètent jamais ou très rarement de véhicule neuf ? Et, pourquoi n'y a-t-il qu'un seul modèle de distribution pour toutes les marques et sous toutes les latitudes ? Il y a des affirmations...
Deux questions pour sortir de l'impasse automobile : Combien d'acheteurs potentiels n'achètent jamais ou très rarement de véhicule neuf ? Et, pourquoi n'y a-t-il qu'un seul modèle de distribution pour toutes les marques et sous toutes les latitudes ?
Il y a des affirmations...
Deux questions pour sortir de l'impasse automobile : Combien d'acheteurs potentiels n'achètent jamais ou très rarement de véhicule neuf ? Et, pourquoi n'y a-t-il qu'un seul modèle de distribution pour toutes les marques et sous toutes les latitudes ? Il y a des affirmations...
...que l'on admet très largement, sans jamais les remettre en cause : ce sont les "idées reçues" de l'automobile. Leur force provient de deux sources : une pratique centenaire et quasiment universelle qui leur confère une sorte d'immortalité ("ça s'est toujours passé comme ça") et, plus rarement, quelques élucubrations brillantes, porteuses en leur temps de succès indiscutables, qu'on a voulu considérer comme réitérables à l'infini. Un concept qui, selon l'opinion des "experts" et des thuriféraires d'iceux, a toutes les caractéristiques apparentes du fondement scientifique, n'est contesté par personne. Même les esprits les plus brillants pensent à autre chose, persuadés qu'ils sont qu'il n'y a rien à penser et rien à faire là où une idée reçue tient lieu de raison. Cette situation est pernicieuse, en ce sens qu'elle empêche de découvri[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle