S'abonner
Constructeurs

Avec l'ID.2, Volkswagen entend démocratiser l’électrique

Publié le 16 mars 2023

Par Damien Chalon
5 min de lecture
A l’occasion de sa conférence annuelle, Volkswagen a dévoilé la future ID.2. Ce modèle 100 % électrique est attendu pour 2025, à prix de départ inférieur à 25 000 euros. Son autonomie devrait atteindre 450 km.
VW a dévoilé la future ID.2
Thomas Schäfer, PDG de la marque Volkswagen, a dévoilé la future ID.2.

Volkswagen a dévoilé, le 15 mars 2023, un nouveau modèle électrique "à moins de 25 000 euros" pour tenter de conquérir le marché convoité des véhicules à batteries grand public.

 

Cette voiture compacte, baptisée ID.2 et prévue pour 2025, sera "aussi spacieuse qu'une Golf et aussi abordable qu'une Polo", promet la marque dans un communiqué, annonçant une autonomie allant jusqu'à 450 kilomètres.

 

Avec cette voiture, dont le design épuré a été présenté à Hambourg, le groupe dit vouloir "démocratiser le progrès".

 

Concurrente de la Renault 5

 

Les véhicules électriques ont conquis en quelques années 12 % du marché européen. Mais ils restent cantonnés aux segments supérieurs par leur prix à l'achat, à partir de 35 000 ou 40 000 euros pour des modèles comme la VW ID.3 ou la Tesla Model 3 (hors bonus).

 

Les constructeurs doivent donc encore proposer des véhicules aux classes moyennes. La nouvelle "ID" arrive sur un marché naissant où la moins chère des voitures électriques, et l'une des plus populaires, la Dacia Spring, tourne autour de 22 000 euros, sans bonus, avec une autonomie annoncée de 230 kilomètres.

 

 

La nouvelle "voiture du peuple" de Volkswagen, premier constructeur européen, devra surtout se positionner face à la Renault 5, qui doit sortir en 2024 avec un tarif similaire.

 

Volkswagen avait fait monter le suspense depuis le dernier salon de l'automobile de Munich en évoquant un modèle entre 20 000 et 25 000 euros.

 

Dix nouveaux modèles électriques d'ici à 2026

 

Mais l'augmentation des coûts des matières premières et de l'énergie, les problèmes d'approvisionnement depuis la pandémie de Covid-19 et l'inflation ont compliqué ce chantier.

 

"Ce n'est pas facile de présenter un véhicule à moins de 25 000 euros", a expliqué Thomas Schmall, membre du conseil d'administration de Volkswagen lors de la conférence annuelle de la marque.

 

 

Mais les volumes des ventes devraient permettre de réaliser "des économies d'échelles et de respecter cette fourchette de prix", a-t-il ajouté.

 

L'ID.2 sera le premier des dix nouveaux modèles électriques prévus d'ici 2026 chez Volkswagen à être conçu sur la plateforme MEB+, une version actualisée de l'architecture technique spécifiquement conçu par Volkswagen pour ses véhicules électriques.

 

11 % de VE en 2023, 20 % en 2025

 

Le numéro 2 mondial dit viser une part de 11 % de véhicules électriques dans ses ventes mondiales cette année et 20 % dès 2025, contre 7 % en 2022. Le groupe allemand a dominé le marché européen de l'automobile électrique l'an dernier mais est largement devancé au niveau mondial par l'américain Tesla.

 

Pour la marque Volkswagen, les voitures à batterie doivent représenter 80 % des ventes en Europe d'ici à 2030, a rappelé son patron, Thomas Schäfer, en présentant à Hambourg un prototype d'ID.2 d'un bleu électrique.

 

 

Le marché automobile européen devra passer au tout électrique en 2035 si l'Union Européenne entérine l'interdiction des ventes de véhicules neufs à essence à cette date.

 

Avec son prix plus abordable, ce modèle est la "clef pour pénétrer les marchés d'Europe du Sud et de l'Est" et pour se développer dans les pays du nord de l'Europe, où les conducteurs sont déjà plus nombreux au volant de voitures électriques, explique à nos confrères de l'AFP Matthias Schmidt, analyste du secteur automobile.

 

Un modèle à moins de 20 000 euros

 

La marque promet un chargement à 80 % en moins de 20 minutes sur les bornes de recharge rapide en courant continu. L'ID.2 doit offrir un espace de rangement de 490 à 1 330 litres, et une autonomie "qui permettra d'atteindre sans problème sa destination, même sur des trajets longs", selon le communiqué.

 

A lire aussi : Volkswagen va investir 122 milliards d’euros dans la voiture électrique et connectée

 

Des marques chinoises comme MG ou DR se déjà lancées avec des modèles attractifs à moins à moins de 30 000 euros. Chez MG, "beaucoup de clients viennent de la voiture thermique, mais n'avaient pas forcément les moyens de passer à l'électrique jusqu'ici", indique un porte-parole de la marque en France.

 

En parallèle, Volkswagen a confirmé travailler également sur un modèle à moins de 20 000 euros. Il viendra affronter la Dacia Spring mais aussi les futurs modèles de Hyundai, Stellantis et des constructeurs chinois. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle