Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Nvidia avec Volvo, Continental, Veoneer, TÜV SÜD…

Jensen Huang, le président de Nvidia, annonce la signature de Volvo.

Nvidia avec Volvo, Continental, Veoneer, TÜV SÜD…

Le fabricant de supercalculateurs destinés à équiper les véhicules autonomes a fait des annonces remarquées, lors de sa conférence européenne annuelle. Ce 10 octobre 2018, Nvidia a levé le voile sur plusieurs accords dans le registre de l'automatisation de la conduite.

 

Nvidia ne nous a pas habitués à moins que cela. Profitant de son événement européen annuel, la GPU Technology Conference, qui a ouvert ce 10 octobre 2018, le fabricant de supercalculateurs pour l'automobile a encore ménagé ses effets en rendant public quatre accords majeurs dans le domaine de l'automatisation de la conduite. Comme à l'accoutumée encore, c'est Jensen Huang, le président de Nvidia, qui s'est chargé de l'exercice durant une prise de parole de près de deux heures.

 

L'annonce la plus marquante concerne Volvo. Le constructeur a signé un contrat portant sur le Drive AGX Xavier, la toute nouvelle génération de plateforme embarquant l'intelligence artificielle. Taillée pour la production automobile de masse et l'évolutivité, celle-ci va équiper les véhicules suédois dans le but de fournir des systèmes d'automatisation de niveau dit 2+, à partir de 2021, tout en ayant la possibilité d'atteindre les niveaux 4 et 5 par la suite. Une information qui vient alors confirmer le calendrier industriel de la maison de Trollhättan.  

 

Ce choix de Volvo s'explique par la collaboration de longue date avec Nvidia, aussi bien dans les expérimentations domestiques que dans le programme incluant Uber, aux Etats-Unis. Pour mémoire, en juin 2017, les deux partenaires avaient confirmé la conjugaison de leurs efforts dans la conception de la conduite automatisée de niveau 4. Mais, surtout, cette signature se justifie par les progrès en termes de maîtrise des coûts de revient qui rendent désormais la technologie compatible avec les réalités de l'industrie automobile.

 

Dans les faits, Volvo et Nvidia vont perfectionner la perception à 360 degrés des véhicules, développer des nouveaux services de connectivité, améliorer la gestion de l'énergie requise et accroître le champ de personnalisation en plus d'effectuer des progrès dans la délégation de conduite à proprement parlé.

 

Continental et Veoneer en 2021 aussi

 

Si Bosch et ZF ont été les premiers équipementiers à s'appuyer sur les solutions de Nvidia, en 2016, pour concevoir des systèmes de gestion des véhicules autonomes, l'histoire retiendra que Continental restera le premier équipementier automobile à avoir validé le Drive AGX Xavier. En effet, l'autre grande annonce du GTC concerne la firme de Hanovre, qui projette de produire à grande échelle des solutions d'automatisation à partir de 2021. Celles-ci seront évolutives, en fonction des besoins, grâce à des mises à jour, allant ainsi du niveau dit 2+ au niveau 4.

 

La troisième annonce faite par Jensen Huang implique Veoneer. Fondée en 2017 sur les vestiges d'Autoliv, la société d'ingénierie très impliquée dans les aides à la conduite a décidé, elle aussi, d'intégrer le Drive AGX Xavier de Nvidia dans une solution en cours de conception. Selon les éléments communiqués durant la conférence, la mise en production est programmée pour l'année 2021.

 

Une méthode de certification avec le TÜV et l'AVL

 

Concevoir des systèmes est une chose, recevoir la certification en est une autre. Prenant enfin la problématique à bras-le-corps, Nvidia a trouvé un partenariat de poids avec le TÜV SÜD et l'AVL, qui sont respectivement l'organisme de certification allemand et la société indépendante d'ingénierie et test mondiale. Ensemble, ils vont mettre en place un mécanisme de validation des systèmes de délégation de conduite. Cela fonctionnera par simulation dans des ordinateurs, de sorte à parcourir en un temps très court des milliards de kilomètres.

 

Cette initiative de Nvidia n'est pas sans rappeler les efforts de Renesas, un des ses principaux concurrents. Depuis le printemps dernier, l'autre grand fabricant de plateforme de traitement des données de capteur s'est engagé dans cette voie afin de proposer aux constructeurs des services de dématérialisation des tests.

 

Pour revenir au Drive AGX Xavier, il devrait s'inviter dans d'autres systèmes complexes d'ici peu. En effet, Nvidia va commercialiser un kit de développement qui comprend également le Drive IX (reconnaissance des objets et personnes) et le Drive AV (automatisation de la conduite) afin que des ingénieurs puissent l'utiliser librement.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page